02.01.1695 Bail
passé par Etienne ANDRÉ, maître boulanger à Dieuze
à Nicolas ROMAIN, laboureur à Guéblange,
d’un gagnage à Guéblange et Blanche-Eglise (9 années ; 9 paires de resaux, moitié blé moitié froment).
A charge de payer les cens et de défricher chacune année  un jour de terre.
Témoins : Laurent DAUPHIN de Guéblange, Louis GUYON fils majeur de Dieuze).
En marge : 11 janvier 1699 Nicolas ROMAIN consent à la radiation et consent qu’André GUYON héritier dudit Etienne ANDRÉ jouisse de la métairie.

 

07.01.1695 Vente
par Gaspard MERCY, ancien échevin en la prévôté de Dieuze et Dieudonnée JACOB sa femme à cause d’elle pour un tiers, Barbe JACOB veuve de feu Jean COEZAR demeurant à Dieuze pour un tiers, Humbert FAUCONNIER, maire des Lindres pour l’autre tiers
à Pierre RÉZE de la haute-Lindre
d’un jardin à arbres et en friche au ban de Lindre (54 livres tournois).
Témoins : Nicolas GUYON, Louis GUYON de Dieuze.

 

07.01.1695 Vente
par Gaspard MERCY, ancien échevin en la prévôté de Dieuze et Dieudonnée JACOB sa femme à cause d’elle pour la moitié, Barbe JACOB veuve de feu Jean COEZAR demeurant à Dieuze pour l’autre moitié.
à Pierre RÉZE de la Haute-Lindre
de terres en friche au ban de Lindre (33 livres tournois).
Témoins : Humbert FAUCONNIER, maire des Lindres,  Louis GUYON, fils majeur de Dieuze.

 

08.01.1695  Vente
par Marguerite MARCHAL veuve de Pierre GRÉGOIRE demeurant à Marimont tant en son nom pour la moitié que se portant fort de Félix et Catherine GREGOIRE ses enfants, promettant de faire ratifier par André BERTRAND, oncle par alliance quand requis en sera pour l’autre moitié
à Jean THOMAS le jeune à présent cavalier dans le régiment de Montperoux
d’une masure de maison à Bidestroff faisant face sur le chemin à Fiacre THOMAS d’une part et le seigneur d’autre part,  (15 livres tournois).
Témoins : Nicolas LELOUP, cordonnier, Louis GUYON de Dieuze.

 

17.01.1695  Donation
par Georges SAUNIER, laboureur demeurant à Dieuze, sain d’esprit et d’entendement quoiqu’alité de maladie
à Christine SAULNIER sa fille
pour les bons services qu’elle lui a rendu depuis la mort de défunte sa femme
d’une demi douzaine de plats, une demi douzaine d’assiettes, un pot, une pinte, une chopine, une demi-chopine d’étain de Flandres, un chandelier de cuivre, un mortier de cuivre, une chapelle ou repose une vierge, un lit estouffé.
Témoins : Nicolas NOEL, maître chirurgien, Claude LARBOULETTRIER de Dieuze.

 

20.01.1695 Testament
de Catherine BAZART veuve de défunt le sieur Jean VAUTRIN, échevin en la justice de Dieuze, saine d’esprit et d’entendement quoiqu’alitée de maladie … je rends et recommande mon âme à Dieu mon créateur et rédempteur Jésus Christ qui m’a faite et formée à son Image et réjouissance… j’élis la sépulture de mon corps lorsque mon âme en sera séparée en la paroisse de cette ville à l’endroit ou le défunt mon mari est inhumé remettant à la discrétion et bienveillance de mes enfants, mes services d’enterrement et obsèques qui seront faits à la manière accoutumée… j’ordonne qu’il me soit dit aussitôt mon décès arrivé la quantité de 300 messes basses le plutôt qu’il sera possible  pour le repos de mon âme, de celles de mon mari et de mes autres parents par les religieux capucins et minimes… j’ordonne qu’aussitôt mon décès arrivé, il soit donné au Père VAUTRIN, rekigieux minime mon fils, la somme de 100 F barrois, pour l’obliger à se souvenir de moi en ses prières, laquelle somme sera prise sur les plus clairs et apparents de mes effets … je veux et ordonne qu’avant aucun partage de mes effets tant mobiliaires qu’immobiliaires, Henry Dominique VAUTRIN mon fils encore mineur, touche et reçoive sur iceux par préciput et à l’exclusion de mes autres enfants la somme de 800 F barrois, et à Joseph VAUTRIN aussi mon fils la somme de 250 F barrois pour aider à les assurer jusqu’en âge de majorité en considération de ce qu’ils sont encore jeunes, outre ladite somme je veux qu’il leur soit encore donné à chacun la somme de 600 F aussi avant partage faire des effets pour les égaler à leurs frères et sœurs qui ont eu  pareille somme en faveur de leur mariage … auxquels dits Henry Dominique et Joseph VAUTRIN, je donne pareillement tout ce qui se trouvera de la boutique de chirurgie que j’ai dressée et établie avec ledit défunt mon mari, à l’exclusion de mes autres enfants… je veux qu’il soit aussi donné par préciput et avant aucun partage à Catherine VAUTRIN ma fille la somme de 450 F barrois, tant pour argent qu’elle m’a ci-devant prêtée que pour la récompenser des bons services, soulagement et assistance qu’elle m’a rendu jusqu’à présent, des preuves desquels je la décharge y compris ce que le défunt son père lui a légué par son testament, déclarant qu’elle a déjà touché la somme de 600 F qui lui a été promise en faveur de mariage par son dot, je veux et entend aussi qu’elle soit ammeublée et habillée ainsi de même que ses sœurs l’ont été en faveur de leurs mariages et que la moitié des marchandises qui composent la boutique de lingerie qu’elle a dressé lui sera délivrée aussitôt mon décès arrivé comme lui appartenant légitimement … le surplus sera partagé également entre tous mes enfants… j’ordonne que tous mes torts faits soient entièrement réparés… révoquant tou mes autres testaments et codicilles que je pourrais avoir fait…
Témoins : Charles François KIECHLER, prêtre et curé de Dieuze, Christophe FONTENOY, bourgeois de Dieuze.
Au dos : 26 janvier 1695, par devant nous Christophe KLEIN, conseiller du Roy, prévôt juge royal de la ville et chatellenie de Dieuze, à la requête du sieur Adam LAURENT, tuteur établi aux enfants mineurs de défunt Jean VAUTRIN et Catherine BAZART, leurs père et mère et de Catherine VAUTRIN fille majeure leur sœur, a été demandé l’ouverture et lecture de ce présent testament.

 

21.01.1695 Bail
laissé par Pierre FAUVELET, fermier du magasin à sel de Marsal au nom et comme se portant fort de dame Louise DARTOIS veuve de défunt le sieur Nicolas BOURGOIN demeurant à Mulcey
à Charles MALDINÉ, laboureur demeurant à Juvrecourt présent et acceptant pour lui
d’une métairie située à Mulcey consistant en 45 jours de terre et 70 fauchées de pré ( 26 paires de resaux).
Témoins : Pierre MORLOT, écuyer demeurant à Lostroff,  et Jean HUSSON, avocat en parlement de Dieuze.

 

21.01.1695 Bail
laissé par le sieur Henry BADOROT demeurant à Lostroff
à Claude BALTZ, laboureur demeurant à Assenoncourt
d’un gagnage  (6 années ; 7 paires et demi de resaux).
Témoins : Pierre MORLOT, écuyer, demeurant à Lostroff, Charles MALDINÉ, laboureur à Juvrecourt.

 

18.02.1695 Vente
par messire Claude François de SAINT-FELIX, chevalier, seigneur de Marimont, Villervalt, de ce présent à Dieuze
à Jean GERARD, laboureur demeurant à Assenoncourt et Sébastienne CHAMPION sa femme
d’un gagnage à Assenoncourt provenant de la demoiselle de VILLER grande tante au vendeur (321 livres 8 sols 6 deniers). Le vendeur a promis de faire renoncer Marie Luce DU BUCHET son épouse à tous les droits de douaire, portions matrimoniales et autres avantages que le sieur vendeur pourrait lui avoir accordé par son traité de mariage.
Témoins : Nicolas AUBERT, prêtre et curé d’Assenoncourt, Charles Henry d’AINVILLE, chevalier, sieur de Guéblange.
En marge : 13.09.1696 Ratification par Marie Luce DU BUCHET.

 

19.02.1695 Insinuation
par Sébastien CLEMENT, laboureur demeurant à Réning
d’une reconnaissance  du 3 février 1695 de Nicolas HUPPERT demeurant à Léning ayant reçu des mains de Sébastien CLEMENT demeurant à Réning il y 6 semaines provenant d’un acquêt de Jean CLEMENT la somme de 18 écus et demi blancs et 6 sols.
En présence de Nicolas MOUGENOT.

 

23.02.1695 (à Insming) Retrait lignager
fait par Pierre CHATELAIN, chirurgien major au régiment de (laissé en blanc) absent, Barthélémy MARCHAL et Christophe HAMAN, laboureurs à Vittersbourg
des mains de Peter BEQ
de tous les biens immeubles qui appartenaient ci-devant au sieur Nicolas RIEB demeurant à Insming, situés à Vittersbourg acquété par contrat du 25 avril dernier (255 livres 8 sols).
Témoins : Joseph BLANPAIN de Dieuze, Peter HOUPERT d’Insming.

 

25.02.1695 Constitution de rente (6 livres faisant 14 F de rente au  capital de 280 F)
par Marien LHUILLIER, maître cordonnier à Dieuze et Anne VIGUE sa femme
envers  Anne Catherine MOUGEOT veuve du sieur OLRY dit LAVAULX demeurant à Dieuze.
Témoins : Jean TRIQUET, cavalier  dans la compagnie de M. de La Maurignière au régiment de Clainvillier, François MAILLET.

 

26.02.1695 Insinuation
par Jean Nicolas BOUR de Vittersbourg
d’une vente sous seing privé à lui faite par Anne VAGNER portant 63 livres le 24 du courant pour y prendre hypothèque.

 

26.02.1695 Insinuation
par Jean CHABASSOL, fermier des magasins à sel de Faulquemont
d’une quittance passée à Faulquemont le 20 juillet 1693 signée H.DUFEY  « … quitte Catherine GUERARD ma fille et me tient content … »

 

26.02.1695 (à Cutting) Abandon
par le sieur Pierre MORLOT, écuyer demeurant à Cutting et Marguerite BIZE son épouse, Jean-Pierre MORLOT, aussi écuyer, fils majeur d’ans présent à Cutting leur  fils, Jean DIETREMAN de Cutting et Anne Henriette MORLOT sa femme
à Henry BADOROT demeurant à Lostroff et Hélène VUILLAUME sa femme
du quart de ce qui leur appartient  au ban de Guinzeling partageable et indivis avec les BRULANT et consorts et une place masure proche de la Fontaine au village de Lostroff (50 livres)
par le moyen de quoi ils demeurent quittes et déchargés envers lui de tous les dépens des procès et différents que lesdites parties ont entr’elles, jusqu’à hui, dévolus tant à Metz, Sarrelouis qu’ailleurs.
Témoins : Nicolas GODEFROY, prêtre et curé de Cutting, Antoine DEMANGE, maire à Cutting.

 

26.02.1695 (à Cutting) Vente
par le sieur Pierre MORLOT, écuyer demeurant à Cutting et Marguerite BIZE son épouse, Jean-Pierre MORLOT, aussi écuyer, fils majeur d’ans présent à Cutting leur  fils, Jean DIETREMAN de Cutting et Anne Henriette MORLOT sa femme
à Grégoire STRIBERG, maître tisserand à Cutting, et Catherine MONTFORT sa femme
de terres à Cutting (75 livres).
Témoins : Nicolas GODEFROY, prêtre et curé de Cutting, Henry BADOROT de Lostroff.

 

26.02.1695 (à Cutting) Vente
par le sieur Pierre MORLOT, écuyer demeurant à Cutting et Marguerite BIZE son épouse, Jean-Pierre MORLOT, aussi écuyer, fils majeur d’ans présent à Cutting leur  fils, Jean DIETREMAN de Cutting et Anne Henriette MORLOT sa femme
à Antoine DEMANGE, maire à Cutting et Anne BERG sa femme
de 2 jours de terre ayant été ci-devant vendus au sieur SOUART (60 livres tournois).
Témoins : Nicolas GODEFROY, prêtre et curé de Cutting, Henry BADOROT de Lostroff.
Le même jour ratification par Marguerite BIZE épouse du sieur Pierre MORLOT, écuyer demeurant à Cutting, Jean-Pierre MORLOT, aussi écuyer leur fils, Jean TITREMAN et Anne Henriette MORLOT sa femme de la vente faite le 05 août 1693 à Jean STRIBERGER par devant Claude GUYON.

 

08.03.1695 Quittance
par Jean Frédéric MÉZIN, marchand tanneur, demeurant à Vic
envers Nicolas MONTPAS, laboureur à Kerprich,
de la somme de 300 livres tournois
faisant le prix de la vente à lui faite par François PLUMET, Nicolas JACQUOT et Jacques NOIRJEAN, au nom de ses enfants mineurs d’un gagnage situé à Guébestroff, par contrat passé par devant mître Claude Guyon, notaire royal à Dieuze aux environs de l’année 1693.
Témoins : Nicolas LELOUP, Jean JOUBERT, maîtres cordonniers à Dieuze.

 

10.03.1695 Transport
par le révérend Père Claude LACORNE, vicaire au couvant des minimes de Bassing
à Nicolas MARIEN, Joseph RODHAIN et Antoine GUERBER, laboureurs demeurant à Blanche-Eglise
de la somme de 200 F barrois faisant la moitié de celle de 400 F due au monastère par ledit ADAM et Claudin ANTHOINE dudit lieu, chacun pour la moitié par contarat de constitution passé par devant maître François Husson, tabellion à Dieuze le 8 avril 1678.
Témoins : Nicolas LELOUP, maître cordonnier à Dieuze, Louis GUYON, fils majeur d’ans.

 

11.03.1695 Constitution de rente (20 F barrois au capital de 400 F)
par Etienne ANDRÉ, maître boulanger, bourgeois de Dieuze,
envers les Révérends Pères Minimes de Bassing acceptant pat le rvérend père Claude LACORNE, supèrieure dudit monastère
d’une somme provenant du réachat fait par Nicolas MARIEN, Joseph RODHAIN et Antoine GUERBER de Blanche-Eglise d’une constitution portant pareille somme faite au profit du monastère par Nicolas ADAM et Claudin ANTOINE dudit lieu chacun pour moitié et originairement des religieuses de la Congrégation.

 

12.03.1695 Vente
par Joseph SIMON, marchand tanneur demeurant à Dieuze
à Jean BOURGUIGNON, laboureur demeurant à Desseling et Marie KIPPERT sa femme
d’une maison, meix, jardins et usuaires à Desseling que le vendeur a acquêté de Thomas LEMOYNE dudit lieu (138 livres).
Témoins : Claude TEMBLAIRE, maître cordonnier de Dieuze, Christophe PHILIPPE de Dieuze.

 

14.03.1695 Vente
par Jean François ABEL, maître tailleur d’habits, bourgeois de Dieuze, et Jean MORBIEU, maître cordonnier de Dieuze et Barbe ABEL sa femme, chacun pour un tiers, tant en leurs noms que se faisant forts de Charles LENOIR, meunier demeurant au Val de Vaxy et d’Anne ABEL sa femme à cause d’elle pour l’autre tiers
à Dominique MOITRIER, maire pour Monseigneur le conte de Réchicourt au village de Maizières pour lui et Elisabeth FRIANT sa femme
de telle part et portion leur appartenant dans la succession de feu Claudon ABEL, laboureur à Maizières .
Témoins : Nicolas LELOUP, maître cordonnier, Louis GUYON fils majeur.

 

14.03.1695 Vente
par Nicolas PROUVÉ, chirurgien de Vergaville et Louise Marguerite PIERRARD sa femme se portant fort de François STOURM, bourgeois de Vic et Marguerite PIERRARD sa femme
de biens provenant de  défunt Claude LESCOSSOIS, sis à Guinzeling.

 

19.03.1695 Vente
par le révérend père Claude LACORNE, vicaire du couvent des minimes de Bassing
à Louis BERNARD, laboureur à Nébing
d’une place masure à Nébing appartenant au couvent à cause d’acquêt de Hans ADLOFF,
pour la somme de 100 F barrois dont il s’oblige à payer la rente sous forme de constitution.
Témoins : André GUYON, marchand huilier, Nicolas LELOUP, cordonnier.

 

20.03.1695 Contrat d’apprentissage
entre Nicolas POIRSON, maître cordier, de Dieuze d’une part,
et Charles GERARD, manœuvre à Lindre Basse d’autre part,
pour prendre Adrian GERARD son fils, en qualité d’apprenti, pendant deux années, pour le métier de cordier.
Témoins : Nicolas ANTHOINE, Louis GUYON, fils majeur de Dieuze.

 

26.03.1695 Reconnaissance
par Epve LEDUR ci devant veuve de feu Philippe LEJEUNE et à présent femme de Nicolas PAYEUR
laquelle à reçu des mains de Nicolas GAILLOT et Marin LHUILLIER, maîtres cordonniers, bourgeois de Dieuze, un traité de mariage entre Chrétien MARCHAL et Pentecôte sa femme passé par devant C.Clasquin, tabellion, le 24 août 1649, un contrat d’échange fait entre Claude AUBERTIN de Bisping et Nicolas DOCTER du 5 février 1685passé par devant C.Guyon, tabellion, une renonciation faite par ledit AUBURTIN et une succession en date du 6 février 1665 signée de C.Simon, tabellion, un acquêt en papier au profit dudit Claude AUBERTIN du 21 novembre 1662 signé de C.ANTHOINE et autres, une vente en papier faite par le sieur de XOUSSE de quelques bois pour réparer la nef de l’église dudit Bisping, signée dudit de XOUSSE en date du 25 février 1672, une ordonnance dudit sieur de XOUSSE de délivrer des bois aux habitants dudit lieu du 12 octobre 1671, signée de XOUSSE, une vente faite par Jean CHASSEUR au profit dudit Claude AUBERTIN d’une maison située à Bisping en date du 28 février 1631, toutes lesquelles lettres d’acquêts et autres pièces ci-dessus nommées ayant ci devant été mises entre les mains desdits GAILLOT et LHUILLIER par ledit AUBERTIN pour en avoir soin et des héritages y contenues.
Témoins : Léger GUYON, avocat en parlement, Claude TEMBLAIRE, de Dieuze.

 

06.04.1695 Vente
par Catherine et Marie DUBOIS filles majeures d’André DUBOIS de Tarquimpol et d’Anne SIMON leurs père et mère, chacune pour un tiers, se faisant fort d’André DUBOIS, leur frère mineur, pour l’autre tiers,
à Etienne SIMON, maire de Tarquimpol et Jeanne BOURGUIGNON sa femme
d’un jardin à arbres sis à Tarquimpol (33 livres).
Témoins : Léger GUYON, avocat en parlement, Claude TEMBLAIRE, maître cordonnier.

 

06 .04.1695 Pouvoir
donné par Sébastien BALTZ, laboureur à Assenoncourt
à Marie SIMON sa femme
de vendre à Etienne SIMON mon beau-frère tous les biens immeubles de feu Claude SIMON leur père à Tarquimpol.
Témoins : Jean MOUCHOT, régent d’Assenoncourt, Jean-Nicolas MOUCHOT, jeune fils.

 

06.04.1695 Vente
par Marie SIMON femme de Sébastien BALTZ, laboureur demeurant à Assenoncourt, fondée de procuration de son mari
à Etienne SIMON, maire de Tarquimpol et Jeanne BOURGUIGNON sa femme
de tous les biens appartenant à la venderesse à elle échus d’hérédité de feu Claude SIMON son père, à Tarquimpol (51 livres)
Témoins : Léger GUYON, avocat en parlement, Claude TEMBLAIRE, maître cordonnnier de Dieuze.

 

08.04.1695 Abandon
par Epve VAUTRIN veuve de feu Haman GANGLOFF demeurant à Dieuze
à Claude GANGLOFF son fils et Marguerite BAR sa femme
d’un jardin à arbres à Lindre, provenant d’acensement fait au profit de feu Haman GANGLOFF par les directeurs de la confrairie du saint Sacrement de l’autel de la paroisse de Dieuze chargé de 2 F 6 gros barrois.
Témoins : Nicolas LELOUP, cordonnier, Louis GUYON, majeur d’ans.

 

09.04.1695 Vente
par Jean ANSTIEN, fils majeur d’ans demeurant à Assenoncourt
à Demange PIERRON, laboureur à Assenoncourt et Jeanne SCHOULER sa femme
d’un petit gagnage à Languimberg que le vendeur  a retiré des mains de M.DAMPIERRE de Languimberg, provenant originairement de Gaspard ANSTIEN son père (183 livres tournois).
Témoins : Antoine FORFER, greffier à Guermange, Louis GUYON, fils majeur à Dieuze.

 

09.04.1695 Dette
de Nicolas BINOT, prêtre curé de Guébling
enevrs le sieur Pierre de SAINT GERMAIN d’APCHON, lieutenant de cavalerie au régiment de Clainvillier, en garnison d’hiver à Dieuze
de la somme de 206 livres tournois, pour pareille somme qu’il a payé à l’acquit du débiteur entre les mains du sieur Pierre VIGNERON, capitaine des portes et aide major de la ville de Verdun à laquelle ledit BINOT est condamné par sentence rendue au baillaige de Verdun le 2 mai 1670 qui demeure en sa force et vertu pour le droit et privilège d’hypothèque du créancier,
laquelle somme il promet de délivrer au créditeur ou à Joseph TOUSSAINT, avocat en parlement à Dieuze, le tiers dans 4 mois, un autre tiers dans un an et le surplus dans un an en suivant.
Témoins : Joseph TOUSSAINT, avocat en parlement, Louis GUYON, fils majeur de Dieuze.

 

16.04.1695 Dette
de Marc MARIEN, laboureur à Assenoncourt
envers Côme ROGER, bourgeois de Landau (21 livres).
Promet de payer le créditeur à Phalsbourg dans 3 mois.
Témoins : Joseph de POUY, écuyer, lieutenant de cavalerie au régiment de Clainvillier, Louis GUYON, fils majeur.

 

 

17.04.1695 Traité de mariage
Dominique LOUIS fils de  feu Jean  LOUIS d'Haroué et Anne FRENIQ, assisté de Joseph  LOUIS de Dieuze, frère, Marin LHUILLIER, cordonnier de Dieuze, allié, Claude BLANPAIN, marchand.
Claudine JAQUIN veuve de feu Guillaume BROQUET dit La Violette, marchand à Dieuze, assistée de Jean JACQUIN, m°potier d'étain à Dieuze, frère, Antoine NOÉ, Adam LAURENT de Dieuze, Etienne TEMBLAIRE, m°cordonnier à Dieuze, ses bons amis.
L’épouse a un enfant de son premier mariage nommé Jean-François BROQUET.
Témoins : Maurice MARCHAND, Nicolas LELOUP, cordonniers à Dieuze.

 

17.04.1695 Vente
par Dominique LENOIR, meunier au moulin de Lezey, en son nom pourun tiers, procureur fondé de Nicolas LENOIR son frère, bourgeois de Coblentz sur lui paasée le 25 octobre 1685 et se faisant fort de Charles LENOIR, aussi son frère, meunier au Val de vaxy pour les autres tiers
à Joseph LENOIR, maître patissier à Dieuze et Anne LORRAIN sa femme
de tous les biens immeubles leur appartenant aux bans et finages de Dieuze, Guébestroff, Guénestroff, Vergaville, provenant de défunte Barbe PETITJEAN, mère commune des parties
faisant la somme de 287 F (87  pour la part de Charles LENOIR, et 100 F chacune pour les parts de Dominique et Nicolas LENOIR).
Témoins : Jean MEYNIER, cavalier au régiment de Clainvilliers, Nicolas ANTHOINE, jeune fils de Dieuze.

                                  

 

17.04.1695 Traité de mariage
Nicolas SUISSE fils de Claude SUISSE, meunier au moulin de Mulcey, et  feue Marie GOGUELIN assisté de son père, Jean-Pierre SUISSE, meunier à Dieuze, oncle paternel, Nicolas CHALOT, meunier au moulin de Beq, oncle maternel, Nicolas AUBRY, maître maréchal à Dieuze, oncle par alliance, Etienne TEMBLAIRE, maître cordonnier, bon ami.
Anne CLÉMENT fille de Jean CLÉMENT, laboureur à Mulcey, et  feue Barbe CLAUDON, assistée de Barthélemy CLÉMENT de Saint-Médard, oncle paternel, Nicolas THIRION, demeurant à Chanrey (Xanrey) , oncle maternel, Jean-Claude CRANTZ, oncle maternel, Antoine NOEL, prêtre à Mulcey, ses bons amis.
Le père du marié donne un cheval a choisir en trois des siens, une vache et une genisse, un demi char avec harnais, 3 jours de blé et 3 jours d’avoine ensemencés le tout estimé à 150 livres
Le père de l’épouse donne 2 chevaux, une vache, une genisse, un demi char avec ses harnais, 4 jours de blé ensemencés et autant d’avoine et s’oblige en outre à lui ensemencer 2 jours en blé et autant en avoine, de la meubler, l’habiller décemment suivant sa condition ainsi que le père de l’époux a promis d’habiller son fils.
Témoins : Médard FELTIN, de Saint-Médard, Nicolas SIMONIN, jeune fils majeur, de Mulcey.

 

18.04.1695 Acensement
passé par Claude HAMAN et Didier PIERRE, échevins de l’église paroissiale de Kerprich pour le profit de la fabrique
à la communauté de Kerprich acceptant par François MANGE, maire du lieu
d’une place masure avec un meix au derrière, usuaires à Kerprich  entre François PLUMET d’une part et Jean CLAUDON d’autre part (10 sols tournois faisant 1 F 2 gros barrois de cens annuel).
Témoins : Claude TEMBLAIRE, maître cordonnier, Louis GUYON de Dieuze.

 

26.04.1695 Vente
par Nicolas LELOUP, bourgeois de Dieuze
à Edme MANGE, laboureur à Kerprich et Barbe GOBERON sa femme
d’une place masure à Kerprich que le vendeur a d’acensement des échevins et directeurs de la fabrique de la paroisse de Kerprich  par contrat passé par devant le notaire des présentes, chargé  savoir la masure de 4 gros 8 deniers et le jardin à arbres de 4 livres 10 sols.
La vente faite pour 150 livres de principal, 6 livres pour un couvre chef à la femme du vendeur et 9 livres aux vins.
Témoins : Claude LARBOULETTRIER de Dieuze, Jean LACROIX de Kerprich.
L’acquéreur n’a rien payé et promet de payer la rente.
En marge : 28 mai 1897 : Le vendeur consent à la radiation.

 

26.04.1695 Bail
laissé par Joseph LENOIR, maître patissier, bourgeois de Metz au nom et comme procureur du sieur LALLEMAND de Saint-Nicolas et de Françoise LESCOSSOIS de Metz pour la moitié au présent bail, et François MARIOTTE, jeune fils demeurant à Alincourt pour l’autre moitié
à Claude BERTRAND, laboureur à Bassing
d’un gagnage sis à Bédestroff (6 années ; 16 paires de quartes, mesure ancienne de Bourgaltroff).
Témoins : Jean LAMBERT, Nicolas ANTHOINE, jeune fils de Dieuze.

 

16.04.1695 Donation entre vifs
par Nicolas GROSNIQUEL, laboureur à Lidrequin,
à Nicolas GROSNIQUEL, aussi laboureur demeurant à Lidrequin son fils
ayant mis en considération sur une sérieuse réflexion, les bons traitements, soulagement et assistance …
de tous ses meubles et autres effets de pareille nature… consistant tant en chevaux, bestiaux que grains ensemencés de quelque espèce qu’ils soient
à charge de nourrir et entretenir son père pendant sa vie durant et d’acquiter à la décharge de son père la somme de 500 F par lui due à Christophe LAURENT de conthil et 1400 F au sieur PIERROT de Marsal.
Témoins : Nicolas LELOUP, Georges TEMBLAIRE, maîtres cordonniers de Dieuze.

 

28.04.1695 (à Bidestroff) Retrait lignager
fait par Joseph PIERRARD, laboureur à Bidestroff, lignager à cause de Marie Anne BARRÉ sa femme de la demoiselle Claude JADELOT épouse du sieur DESMOUZETTE, Joseph, Pierre et Thérèse BAINVILLE ses enfants
des mains de Fiacre CLAUDIN, maître charpentier à Bidestroff
des biens acquétés par contrat du 7 décembre dernier.(64 livres).
Témoins : Englebert FRANÇOIS, Pierre HAMAN, sergent, de Bidestroff.

 

30.04.1695 ( à Altroff proche Léning) Vente
par Peter HOUPPERT, laboureur demeurant à Insming
à Nicolas HOUPPERT, laboureur à Léning son frère et Anne Marie VOLFF sa femme
 de terre à Nelling (13 livres 10 sols) .
Témoins : Nicolas MOUGENOT, Christophe REB d’Altroff.

 

30.04.1695 ( à Altroff proche Léning) Vente
par Peter HOUPPERT, laboureur demeurant à Insming
à Jean Claude CREMER, laboureur à Léning et Anne Marie HOUPERT sa femme
de terres à Nelling (78 livres).
Témoins : Nicolas MOUGENOT, Christophe REB d’Altroff.

 

30.04.1695 (à Altroff proche Léning) Echanges
entre Peter HOUPERT, laboureur à Insming, et Anne Marie DUR sa femme d’une part,
Christophe DUR, Guehannes MULLER d’Altroff et Anne Marie DUR sa femme à cause d’elle tant en leurs noms que se faisant fort de Marguerite DUR fille majeure d’autre part,
Ledit HOUPERT emporte tous les droits et propriétés provenant des successions de feu Hans FELTIN et Mayette sa femme situés à Insming, Réning, Nelling, Gréning, petite Rorbach, Albestroff consistant au quart des successions et néanmoins non compris les maisons et héritages acquétés par Jean CLÉMENT situés à réning que les cédants se réservent.
Ledit HOUPERT et sa femme transporte aux DUR, en tous  droits de propriétés des terres à Nelling.
Témoins : Nicolas MOUGENOT, Christophe REB d’Altroff.

 

30.04.1695 (à Altroff) Echanges
entre Peter HOUPPERT, laboureur demeurant à Insming et Anne-Marie DUR sa femme d’une part,
et Hans Adam, Hans Bartel DUR, laboureurs demeurant à Altroff d’autre part,
Ledit HOUPERT transporte aux DUR le tiers d’une maison, grange et écurie à Altroff avec le tiers des autres héritages  provenant de Nicolas DUR et Elisabeth FELTIN père et mère commun des parties,
Pour contréchange les DUR ont abandonné audit HOUPERT les biens immeubles qui leur appartiennnent aux lieux et bans de Réning, Nelling, Insming, Albestroff, Grening, Rorbach  à la réserve de l’acquêt fait par Nicolas FLEURENT de Réning d’une maison et autres biens provenant de Hans FELTIN et Mayette HEIMES sa femme et de Georges HEIMES et pour cause de mieux value la somme de 150 livres.
Témoins : Nicolas MOUGENOT, Christophe REB, habitant de ce lieu.

 

30.04.1695 (à Altroff) Vente
par Frédéric DUR d’Insming
à Guehans MULLER et Christophe DUR d’Altroff
de telle part et portion sis à Altroff provenant de Jacob DUR (12 livres).
Témoins : Christophe REB, Nicolas MOUGENOT d’Altroff.

 

30.04.1695 Insinuation
par Jean PANIEL, laboureur à Léning d’un acte de vente passé le 14 avril 1695 à Léning par Jean-Michel BOUR et Catherine VOLFF
au profit de Jean PANIEL et sa femme de Léning
de 5 fauchées de pré à (40 écus blancs à 3 livres l’un).
Témoins : Nicolas HOUPERT, Léonard BOUR.

 

02.05.1695 Vente
par Anselme VINETTE, marchand et Anne Marie VAUTRIN sa femme à cause d’elle
à Catherine VAUTRIN leur sœur, fille majeure d’ans demeurant à Dieuze
de la moitié d’un jardin à arbres partageable avec l’acqueresse provenant de défunt Jean VAUTRIN et Catherine BAZART leurs père et mère (64 livres 5 sols).
Témoins : Adam LAURENT, marchand, Louis GUYON, fils majeur.

 

03.05.1695 Vente
par Nicolas LELOUP, cordonnier à Dieuze
à Nicolas MONTPAS, laboureur demeurant à Kerprich at Antoinette LUX
d’une vigne à présent façonnée provenant d’acquet fait par le vendeur de Romain MALLET de Dieuze et Marguerite THIRIET sa femme (57 livres ).
Témoins : Claude LARBALETRIER, vintre aux salines de Dieuze, Christophe DREFFER, maître maréchal.

 

10.05.1695 Transport
par le sieur Pierre de SAINT GERMAIN DAPCHON, lieutenant de cavalerie au régiment de Clainvillier de présent en quartier en cette ville
au sieur Pierre ROUSSEAU de LESCU, fermier des étapes de Dieuze
de la somme de 206 livres tournois due au sieur cédant par Nicolas BINOT, prêtre et curé de Guébling par contrat obligataire passé le 9 avril dernier.
Témoins : Denys CHAPELIER, maréchal des logis au régiment de Clainvillier et Joseph BLANPAIN de Dieuze.

16.05.1695 Quittance
par Christophe BARRÉ, laboureur demeurant à Bidestroff et Marie STAMPHER sa femme fille de défunt Christian STAMPHER demeurant à Blanche Eglise
à Nicolas BINTZ, laboureur demeurant à Albin, tuteur établi à ladite Marie STAMPHER.
Témoins : Léger GUYON, avocat en parlement, Joseph BLANPAIN de Dieuze.

 

17.05.1695 Bail
laissé par le sieur Henry BADOROT demeurant à Lostroff
à Sébastien BALTZ, laboureur à Assenoncourt
d’un gagnage à Assenoncourt (6 années ; 12 paires et demi ).
Témoins : Humbert FAUCONNIER, maire des Lindres, Nicolas POTOT, arpenteur royal demeurant à Bourgaltroff.

 

18.05.1695 Vente
par Nicolas PANIGOT, maître cordonnier, bourgeois de Dieuze,
Nicolas FELCHE, garçon cordonnier, fils majeur,
de 40 livres de cuir fort, une paire de bottes neuves, six paires de souliers dont quatre sont d’hommes et deux de femmes, quinze livres de cuir de vieilles bottes, dix-huit de cuir de vaches, quelques cuir de veau et vache à la mode et un matelas toile de chanvre blanche (90 livres).
Témoins : André BERTRAND, maître tailleur d’habits, Jean Jacques BAZILLON, fils majeur de Dieuze.

 

20.05.1695 Vente
par Edme MANGE, laboureur demeurant à Kerprich
à Clément LESANNE habitant de Kerprich et Louise MARAT sa femme
d’une place à Kerprich provenant d’acquêt fait par le vendeur de Nicolas LELOUP, bourgeois de Dieuze (6 livres).
Témoins : Jean LACROIX de Kerprich, Nicolas LELOUP, cordonniers à Dieuze.

 

24.05.1695 Bail
laissé par Sébastien SIMONIN de Mulcey
à Christophe ROUSSELOT de Mulcey
d’une vache de l’âge d’environ 4 ans (3 ans ; 12 F barrois).
Témoins : Claude LARBOULETTRIER, vintre aux salines de Dieuze, Louis GUYON, fils majeur.

 

24.05.1695 Vente
par Claude MATHIS, laboureur à Conthil, tant en son nompour la moitié en la présente vente, que se portant fort de Claude, Martin, Agnès, Antoine, Marie et Jean MATHIS ses enfants de son premier mariage d’avec Anne GAULÉE pour l’autre moitié
à Vendelin THUILLIER, maître cordonnier demeurant à Conthil pour lui et Françoise BRASSER sa femme
d’une place masure à Conthil entre Claude GAULÉE d’une part et BRULFER et consorts d’autre part (60 livres tournois).
Témoins : Sébastien SIMONIN de Mulcey, Nicolas LELOUP, cordonnier de Dieuze.

 

24.05.1695 Vente
par Blaise MARCHAL de Morhange
à Jean GEORGE, laboureur demeurant à Conthil et Marguerite MARCHAL sa femme
de tous les immeubles qui appartiennent au vendeur à Conthil provenant de la succession de feu Nicolas MARCHAL son père, partageable et indivis avec les acquéreurs pour la moitié  (1500 livres).
Témoins : Joseph PIERRARD demeurant à Bidestroff et Georges TEMBLAIRE, maître cuisinier à Dieuze.

 

24.05.1695 Vente
par Anne Barbe LESCOSSOIS veuve de Pierre BURLOT demeurant à Bidestroff
à Joseph PIERRARD, laboureur demeurant à Bidestroff et Marie Anne BARRÉ sa femme
de telle part et portion qui lui appartient en tous les biens immeubles provenant de feu le sieur Claude LESCOSSOIS, vivant châtelain à Bidestroff son père, partageable et indivis avec l’acquéreur (42 livres).
Témoins : Léger GUYON, avocat en parlement, Jean TEMBLAIRE de Dieuze.

 

24.05.1695 (à Vergaville) Vente
par le sieur Nicolas PROUVÉ, maître chirurgien demeurant à Vergaville et Louise Marguerite PIERRARD sa femme à cause d’elle, Joseph PIERRARD, laboureur demeurant à Bidestroff, chacun pour un tiers, et se portant fort du sieur François STOURM, bourgeois de Vic et de Marguerite PIERRARD sa femme
à Etienne CHEVALIER, maître d’école demeurant à Lhor et Marie BERTONNE sa femme
des biens immeubles leur appartenant situés à Guinzeling venant de la succession de feu le sieur Claude LESCOSSOIS (150 livres tournois en principal et 9 livres pour un couvre chef.
Témoins : Jean CRISTMAN, maire de Lhor, Pierre BARRÉ de présent à Vergaville.
En marge : 25.06.1699 Marguerite PIERRARD femme séparée quant aux biens de François STOURM ratifie la vente.

 

25.05.1695 Vente
par Clément GUEURY, de Dieuze
à Georges TEMBLAIRE, maître cordonnier à Dieuze et Françoise GÉRARDIN sa femme
d’un meix situé aux mésuages de Dieuze proche la ruelle allant à Lindre
que le vendeur tenait d’acensement, chargée de 6 sols de cens annuel envers la ville (13 livres 10 sols).
Témoins : Joseph HELLUY de Réchicourt le Château, Nicolas ADAM, de Blanche-Eglise

 

03.06.1695 Dette
de Mathis VERRIER d’Assenoncourt
envers Jean GERARD, laboureur demeurant à Assenoncourt (105 livres)
pour pareille somme prétées il ya déjà 2 ans pour acquitter le prix d’une maison à lui vendue par François THIERRY.
Témoins : Claude LARBOULETTRIER, vintre aux salines de Dieuze, Louis GUYON, fils majeur.
En marge : 11.02.1715 Jean GÉRARD reconnaît avoir reçu la somme et consent à la radiation.

 

04.06.1695 Dette
de Nicolas MARTIN, laboureur à Guéblange, se protant fort d’Anne ABRAHAM sa femme
envers Nicolas JACQUES, enfant mineur de feu Christophe JACQUE de Vergaville acceptant par Jean GOMIEN, laboureur à Xanrey son oncle et tuteur (500 F barrois faisant 214 livres 5 sols) pour pareille somme prétée ci-devant au detteur par Claude ADMAN, parâtre du mineur, au nom de celui-ci dont il y aurait obligation passée par devant Claude Guyon, notaire à Dieuze le 16 octobre 1687, rayée à sa minute le 19 novembre 1691 et cependant de payer sa rente.
Témoins : Léger GUYON, avocat en Parlement, résidant à Dieuze, Nicolas MARIEN de Blanche-Eglise.
En marge : 10.07.1695 Jean GOMIEN reconnaît avoir reçu la somme de 500 F barrois et consent à la radiation.

 

04.06.1695 Dette
de Nicolas MARTIN, laboureur à Guéblange
envers Nicolas MARIEN, laboureur à Blanche-Eglise (42 livres 17 sols)
pour cause du prix d’un cheval entier sous poil roux.
Témoins : Jean GOMIEN demeurant à Xanrey, Henry RITTER, huissier à Dieuze.
En marge :29.11.1697 Radiation.

 

04.06.1695 Dette
par Claude PICQ, marchand boucher à Dieuze et Sébastienne VAXELAIR sa femme
envers Nicolas MARIEN demeurant à Blanche-Eglise (177 livres 8 sols).
Témoins : François CRÉZE, marchand boucher, Louis GUYON, fils majeur, de Dieuze.
En marge : 12.08.1715 Léger GUYON avocat de M.Gabriel SCHOLTZER confesse avoir reçu de Claude PICQ la somme et consent à la radiation.

 

13.06.1695 Vente
par Catherine DEVILLE veuve de Simon POIJEAN de Dieuze au nom de ses enfants mineurs de son mariage avec ledit Simon POIJEAN t autorisé par Monsieur Klein, prévôt de cette ville
à Jean NOIRJEAN, maître salineur de Dieuze et Marguerite VOIRNOT
de vigne à Kerprich (150 F barrois).
Témoins : Joseph TOUSSAINT, avocat en parlement, Christophe CURÉ, maître cordonnier à Dieuze.

 

28.05.1695 (à Morhange) Donation entre vifs
entre Anne Marguerite SELTZER d’ELVANGE, fille majeure d’ans à Morhange d’une part
et Anne Marie SELTZER d’ELVANGE, fille majeure à Morhange d’autre part
du consentement de Jean Nicolas SELTZER d’ELVANGE, écuyer, sieur du fief de Baronville, bailly du comté de Morhange leur tuteur
 se donnent réciproquement tous les biens immeubles leur appartenant situés tant à Elvange, Solny, Brie qu’autres lieux provenant tant du côté paternel que du côté maternel.
Témoins : Jean BIZE, marchand huilier à Morhange, JeanGaspard CONTZ, marchand tonnelier à Morhange.
En marge : 20.08.1696 Les parties révoquent les donations.

 

30.05.1695 (à Morhange) Vente
par Jean Nicolas SELTZER d’ELVANGE, écuyer, sieur du fief de Baronville, bailly du comté de Morhange y demeurant
à Anne Marguerite SELTZER d’ELVANGE, fille majeure d’ans demeurant à Morhange
d’une métairie à Elvange (600 livres tournois).
Témoins : Lazard DELATTRE, directeur de la saline de Château-Salins, Br… de GROSBOIS, prévôt.

 

13.06.1695 Bail
laissé par Sébastien ROBERT, maître charron à Château-Voué et Anne Marie ROBERT veuve de Nicolas HENRION de Dieuze
à Jacob SPIRE, juif de Dieuze
d’une maison à Dieuze entre la demoiselle VUILLAUME et Richard BELLON à la réserve que Marie ROBERT jouira de la moitié de la chambre haute de devant du côté de la cheminée et une place convenable à loger une vache et du foin (2 annnées ; 60 livres tournois).
Témoins : Pierre LARBALETTRIER, Jacques HERLIN, maître cordonnier.

 

13.06.1695 Insinuation par Catherine Marguerite de Vigneulles du Sart, veuve de Jean David BREME, officier à Monseigneur le comte de Morhange
d’un acte de vente passé à Morhange le 29 octobre 1694
par le sieur Jean Philippe VIGNEUL du SART, seigneur du fief de Vintrange tant en son nom que se portant fort de Suzanne Marguerite de VIGNEUL sa sœur
à Catherine Marguerite de VIGNEUL du SART veuve de David BREM, receveur de feu Son excellence Monseigneur le Rhingrave
de tous ce qui peut leur appartenir à cause du sieur Jean François de VIGNEULLE leur oncle dans une métairie dite « la petite métairie » au village de Vallerange (125 écus blancs ).
Témoins : Jean Henry PIERRE de Morhange, Jean FOUCHS de Morhange.

 

16.06.1695 Accord
entre Jacques JACQUOT, laboureur demeurant à Dieuze d’une part,
et Claude LARBOULETTRIER, bourgeois d’autre part,
Ce dernier aurait fourni audit JACQUOT de l’avoine pour ensemencer la quantité de 6 jours ou environ de terre à condition d’en partager la levée par moitié au lieu de quoi ledit JACQUOT s’oblige de délivrer audit LARBOULETTRIER la quantité de 11 resaux et demi..
Témoins : Etienne TEMBLAIRE, maître cordonnier, de Dieuze, Claude SAUNIER  de Lindre.

 

17.06.1695 (à Vintrange) Accord
entre Jean-Claude de ROUCY, écuyer, seigneur du fief de Vintrange, de Buding en partie demeurant à Closterherbessem et Suzanne Marguerite de VIGNEULES du SAR son épouse d’une part,
et Anne de ROUCY veuve de défunt Jean Philippe de VIGNEULES du SART, sieur de Zenelle,  écuyer, aussi seigneur en partie de Vintrange demeurant à Vintrange d’autre part
à propos de l’exécution du contrat de mariage entre défunt Philippe de VIGNEULLES du SART et la dame de ROUCY sa veuve par lequel entre autres choses il lui était accordé pour son douaire son logement dans la maison franche de Vintrange avec la jouissance pendant sa vie naturelle durant de 30 jours à chacune saison avec les pariries et jardins à proportion, sa chambre garnie, habits, bagues et joyaux, outre une somme de 100 ducats par préciput et avant partage faire des meubles et autres effets de pareille nature
Le sieur de Zenelle et ladite dame son épouse quittent et déchargent Anne de ROUCY leur sœur et belle sœur desdits douaire, logement, jouissance des terres, prés et autre héritages, somme de 100 ducats, chambre garnie, bagues, joyaux et autres partions matrimoniales à elle accordée par le traité de mariage et cèdent et transpoertent à ladite dame Anne de ROUCY, la jouissance sa vie durant dune métairie sise à Lauviller du rapport de 15 paires de quartes mesure de Saint-Avold, avec environs 10 poules et chapons dues par différents habitants et particuliers du lieu et 2 quartes de blé pour le droit du cours des eaux du moulin du village annuellement et ce pour lui tenir lieu de douaire. Les cédants laissent aussi la part qui leur advenait en tous les meubles et autres effets de la communauté d’entre elle et ledit défunt sieur de VIGNEULLES de SART avec tous les grains ensemencés sur les terres dépendants de Vintrange et pour tenir lieu à ladite dame de VIGNEULLES de préciput à elle accordé ils s’obligent de payer une rente annuelle de 30 livres par forme de constitution …les detteurs obligent la part qui leur appartient dans les biens provenant de la succession de dfunte dame Anne Sibille de POUILLY leur mère et belle mère situés à Novion sur Meuse proche Donchery..
…moyennant ladite dame de VIGNEULLES a pareillement cédé et abandonné auxdits de Zenelle et à ladite dame son épouse tous les droits  à elle accordés par son traité de mariage
Témoins : Nicolas BROUNE, prêtre curé de Vintrange, Nicolas Christophe BREME demeurant à Morhange.

 

17.06.1695 ( à Vintrange) Vente
par Anne de ROUCY veuve de défunt messire Jean-Philippe de VIGNEULLES du SART, écuyer, seigneur en partie de Vintrange y demeurant
à François DESGUIOTS, écuyer, seigneur de Rennezing et Bétting en partie demeurant à Critzwald et dame Antoinette de ROUCY son épouse
de la moitié d’une métairie franche aux bans de Forbach, Morbach, Bining et Etting avec toutes les redevances  dues es villages tant dudit Forbach, seingbouse, Béning, Kockers, Ebersceville et Niderwisse provenant de dame Sibille de POUILLY sa mère, partagée avec ses héritiers (900 livres tournois).
Les detteurs ont obligé spécialement la part qui appartient à ladite Antoinette de ROUCY en tous les biens provenant de la succession de ladite Sibille de POUILLY situé au village de Novion sur Meuze proche Donchery.
Témoins : Nicolas BROUNE, prêtre curé de Vintrange, Nicolas Christophe BREME demeurant à Morhange.

 

19.06.1695 (à Lindre) Vente
par Charles Henry d’AINVILLE, chevalier, sieur de Guéblange demeurant à Dieuze et Anne Catherine KIECKLER son épouse à cause d’elle
à Dominique AUBIN, laboureur à Lindre et Barbe MARIEN sa femme
d’une vigne à Lindre (26 écus).
Témoins : Jean-Nicolas COGNIEL, prêtre et curé de Lindre, Joseph MOUGENOT, régent à Lindre.

 

21.06.1695 Vente
par Anne GRANFGEORGE veuve de Hériq HENRY de Dieuze
à Jean HEMELMAIRE, maître tisserand de Dieuze et Marie GINGER sa femme
d’une maison à Dieuze proche le couvent des révérends pères minimes (900 F barrois).
Témoins : Pierre LARBOULETTRIER, maître menuisier, Nicolas VOLFF, tisserand, de Dieuze.
L’acquéreur n’a payé que 600 F barrois et a promis de payer 150 F dans un an et 150 F un an immédiatement après.
En marge : 29.05.1697 Anne GRANDGEORGE consent à la radiation.

 

22.06.1695 Retrait lignager
des mains de  Didier DE LALEVÉE, laboureur demeurant à Ranon la Petite au Val de Senones, de présent dans cette ville
lequel en conséquence du testament fait par défunt Barthélémy DELALEVÉE, prêtre résidant à Sarrelouis son frère, par lequel il lui aurait légué tous les droits es contrat de vente fait par Louis BERNARD, laboureur à Nébing, sa femme et son fils de tous leurs biens immeubles situés à Nébing (750 F barrois).
Témoins : Nicolas LELOUP, Georges TEMBLAIRE, maitres cordonniers de Dieuze.

 

27.06.1695 Dette
de Nicolas MARTIN, laboureur à Guéblange, au nom et fort d’Anne ABRAHAM sa femme
envers Barbe BIGY veuve de Louis ANTOINE demeurant à Romécourt et à ses enfants mineurs, acceptant par Pierre BIGY son père, laboureur à Romécourt (300 F barrois) pour l’acquit de pareille somme envers Nicolas JACQUES, enfant mineur de feu Christophe JACQUES suivant contrat passé le 17.11.1689 et 4 mai dernier.
Témoins : Pierre BAPTISTE, avocat en Parlement résidant à Dieuze, Georges TEMBLAIRE, maître cordonnier à Dieuze.
En marge 29.11.1697 Nicolas JEANNIN, maître maréchal à Vaucourt comme ayant épousé Barbe BIGY veuve Louis ANTOINE et comme tuteur de ses enfants mineurs confesse avoir reçu la somme du débiteur et consent à la radiation.

 

27.06.1695 Dette
de Christophe CLAUDON, laboureur demeurant à Guéblange
envers Barbe BIGY veuve de Louis ANTOINE demeurant à Romécourt et à ses enfants mineurs, acceptant par Pierre BIGY son père, laboureur à Romécourt (150 livres)
Témoins : Pierre BAPTISTE, avocat en parlement, Georges REMBLAIRE,maître cordonnier de Dieuze.
En marge : 04.08.1697 Nicolas JEANNIN, maître maréchal à Vaucourt comme ayant épousé Barbe BIGY veuve Louis ANTOINE et comme tuteur de ses enfants mineurs confesse avoir reçu la somme du débiteur et consent à la radiation.

 

27.06.1695 (à Lindres) Vente
par Dominique AUBIN, laboureur demeurant à Lindre
à Léonard ZINGLER, maître charpentier de Dieuze et Anne Catherine FIACRE
d’un jardin potager  ou est présentement construite une maisonnette située à Lindre proche la chapelle (60 livres tournois).
En marge :07.12.1695 Dominique AUBIN et Léonard ZINGLER consentent à ce que l’acte soit cassé.
Témoins : Jean NORMANDIN, François NICOLAS, maîtres menuisiers de Dieuze.


27.06.1695 Bail
laissé par Charles Henry d’AINVILLE, chevalier, sieur de Guéblange, et Catherine KIECKLER son épouse
à François KRESSE, marchand boucher de Dieuze
d’un gagnage à Dieuze (3 ans ; 6 paires de resaux).
Témoins : Claude LARBOULETTRIER, vintre aux salines de Dieuze, Louis GUYON, fils majeur d’ans de Dieuze.

 

29.06.1695 Dette
de Christophe JACQUOT, ouvrier de saline, de Dieuze
à Catherine MOUGEOT veuve du sieur LEVAUX demeurant à Dieuze (42 livres 17 sols).
Témoins : Charles Henry d’AINVILLE, chevalier, sieur de Guéblange, Henry BADOROT demeurant à Lostroff.

 

02.07.1695 Vente
par Jean Thibelt KLEIN de Loudrefing
à Pierre GOUY, laboureur demeurant à Loudrefing et Hélène BERNARD sa femme
d’un jardin à Loudrefing sur le chemin de Miders (Mittersheim) (25 livres 10 sols).
Témoins : Hans Feld CAUGEUR, laboureur, demeurant à Cutting, Louis GUYON, jeune fils, majeur d’ans.

 

02.07.1695 Vente
par Hans Feld CAUGER, laboureur demeurant à Cutting,
à Pierre GOUY, laboureur demeurant à Loudrefing et Hélène BERNARD sa femme
d’un jardin à arbres à Loudrefing (42 livres 17 sols).
Témoins : Jean Thiebelt KLEIN de Loudrefing, Louis GUYON fils majeur de Dieuze.

 

02.07.1695 Insinuation
par Henry BADOROT demeurant à Lostroff d’un bail passé le 30 juin 1695 à Domnom
Par Henry BADOROT demeurant à Lostroff
à Georges CHRÉTIEN, laboureur à Lostroff
d’un gagnage à Lostroff (30 paires de quartes mesure de Saint Avold.
Témoins : M.le baron d’HELLIMER, M. de SAINT-FELIX.

 

04.07.1695 Déclaration
par Sébastien COTTENET, laboureur demeurant à Kerprich
lequel a déclaré que pour parvenir au mariage de Denis COTTENET son fils avec Catherine GERARD il avait promis de leur donner tous droits de propriété dans une pièce de vigne à Guénestroff.
Témoins : Claude LARBOULETTRIER, Louis GUYON fils majeur de Dieuze.

 

17.07.1695 Dette
de Michel FOLTZ, laboureur demeurant à Blanche-Eglise
envers  Antoine GUERBER, laboureur demeurant à Blanche Eglise (75 livres tournois).
Témoins : Christophe CURÉ, maître cordonnier à Dieuze, Jean THIEBAULT de Blanche-Eglise.

 

17.07.1695 Dette
de Jean THIBAULT, laboureur demeurant à Blanche Eglise
envers Antoine GUERBER, laboureur demeurant à Blanche Eglise (75 livres tournois).
Témoins : Christophe CURÉ, maître cordonnier, Louis GUYON, de Dieuze.

 

17.07.1695 Marché
entre le révérend père Claude LACORNE, vicaire du couvent des Révérends Pères minimes de Bassing, assisté du vénérable frère Henry CHARDIN, procureur des pères minimes de Lorraine d’une part,
et François CHOULET et Cuny PIERRON, manœuvres demeurant à Bourgaltroff et Château-Voué d’autre part,
Ces derniers s’obligent  de faire la démolition de la flèche  de la tour du couvent de Bassing et de la rétablir de la hauteur de 20 pieds à huit panes au dessus de la plate forme de la tour, de retailler toutes les ardoises qui seront nécessaires, et en cas qu’il n’y en aurait en suffisance pour l’achèvement de ladite flèche, lesdits entrepreneurs s’obligent pareillement de tailler des esselins pour achever ladite toiture et généralement de faire toutes les charpentes nécessaires pour la perfection d’icelle, dont les bois qui seront employés seront pris par les entrepreneurs dans ceux dépendants dudit couvent au ban de Bassing, suivant l’indication qui leur en sera faite par ledit Révérend Pères, seront de plus lesdits entrepreneurs, tenus et obligés de recouvrir aussi à leur frais et dépens toutes les toitures dépendantes dudit couvent et de fournir à cet effet toutes les planches, lattes, clous, sable et autres choses nécessaires, tuiles de faîtière tant plates que creuses pour les couvres qu’il conviendra faire et de bien étançonner le bout du corps de logis qui fait face sur le jardin potager et autre endroit ou il conviendra pour empêcher tous danger, et de faire et aprfaire tous lesdits ouvrages… pour le jour de Saint Martin d’hiver prochain
moyennnat la somme de 900 F barrois.
Témoins : Christophe CURÉ, maître cordonnier, Louis GUYON, jeune fils majeur de Dieuze.

 

 

26.07.1695 (à Vintrange) Traité de mariage
Jean-Philippe de LENING, écuyer, demeurant à Saint-Avold, assisté de Jean... de SELTZER, écuyer demeurant à Morhange son bon ami, Catherine Marguerite de VIGNEULLE du SART sa nièce par alliance.
Anne de ROUCY veuve Jean-Pierre VIGNEUL du SART, seigneur du fief de Vintrange, assistée de Jean-Claude de ROUCY, seigneur de Zenelle et Buding en partie demeurant à Herbessem, Antoinette de ROUCY sa sœur, François DESGUIOTS, écuyer, seigneur de Rémezing et Betting demeurant à Christwald, son beau-frère.
L’épouse a des enfants du premier mariage.
Le futur fait dont à la future d’une somme de 900 F, pour lui tenir lieu de bagues et joyaux, à lui accordée par son traité de mariage d’avec Charitas de PISSEPORT, passé par devantHerman MICHEL, tabellion à Saint-Avold  au mois de janvier 1660 et confirmé par ladite dame par autre contrat de l’année dernière 1694.
Témoins : Pierre BATAILLE, prêtre et curé de Conthil, Jean-Claude VERDELET, bourgeois de Saint-Avold.

 

28.07.1695 Marché
entre Nicolas FRANÇOIS, maître charbonnier demeurant à Cutting d’une part
et Jean LAFONTAINE aussi charbonnier à Bassing d’autre part
lesquels se sont associés  en tous les charbons qu’ils feront dans tous les bois que ledit FRANÇOIS a pris de Jean FRANTZ de Loudrefing, pendant deux années entières.
Témoins : Georges TEMBLAIRE, maître cordonnier, Louis GUYON, fils majeur d’ans de Dieuze.

02.08.1695 Vente
par Hans Adam KLEIN, manœuvre à Lostroff et Catherine ROMAIN sa femme à cause d’elle
à Laurent ROMAIN, maître charon à Lostroff
de la sixième portion de tous les biens immeubles provenant de la succession de défunt Jean ROMAIN, de Lostroff, partageable avec l’acquéreur et leurs frères et sœurs  (90 livres tournois).
Témoins : Claude LARBOULETRIER, Nicolas LELOUP de Dieuze.

 

 

03.08.1695 Dette
de Pierre PRUDHOMME demeurant en la saline de Dieuze et Françoise PORTEFIN sa femme
envers Louis de BARBARAT, directeur des salines de Lorraine (433 livres, 13 sols 6 deniers).
Témoins :Henry RITTER, huissier en la prévôté, Christophe CURÉ de Dieuze.

 

04.08.1695 Transport
par Louis de BARBARAT, directeur des salines de Lorraine de présent en cette ville
à Louis RAULIN, conseiller du Roy, interessé dans le ferme générale des Domaines du Roy de Flandres demeurant à Dunkerque absent acceptant par les soussignés
de la somme de 1600 livres qu’il a mis es main du sieur WUANT, greffier demeurant à Graveline pour servir d’avance en la ferme  des heimes de la ville de Graveline

 

 

04.08.1695 Traité de mariage
Pierre PIERRE, laboureur à Guébling, assisté de Laurent LEGROS de Bourgaltroff, maître échevin en la justice, son gendre.
Anne-Catherine MARTIN fille de  défunt Nicolas MARTIN de Burtécourt et Anne AUBERTIN, assistée de François AUBERTIN de Guébling, oncle maternel.
L’époux a des enfants de son premier mariage ave feue Dieudonnée BONDIDIER.
Témoins : Christophe CURÉ, Jean TEMBLAIRE, maîtres cordonniers de Dieuze.

 

06.08.1695 Dette
de Christophe BARRÉ, laboureur à Bidestroff
envers Jean GUIBERT, fermier d’Albing et Hans LAUBER demeurant à Fribourg, chacun pour la moitié de la somme de 216 livres tournois.
Témoins : Georges PIERRON, huissier en la prévôté royale de Dieuze, Claude LARBOULETTRIER de Dieuze.

 

08.08.1695 Vente
par le sieur André de XOUSSE, receveur des deniers patrimoniaux et d’octroi de la ville de Dieuze
à Etienne SIMON, Laurent SIMON, Gaspard CHRISTOPHE, Jean CITEAU, Jean SIMON, Jacques BERNARD, François THIERRY, André DUBOIS,Nicolas LEROUX, Remy LEROY, tous laboureurs et habitants de Tarquimpol et la Rouge Moitresse
d’une pièce de bois taillis à Tarquimpol lieu-dit Renestroff (105 livres).
Témoins : Nicolas LELOUP, maître cordonnier, Louis GUYON, fils majeur de Dieuze..
Les acquéreurs n’ont payé que les vins et promettent solidairement de payer  à la saint Martin d’hiver prochain.
En marge : 13.11.1695 André de XOUSSE consent à la radiation.

 

12.08.1695 Dette
de Ferry de LANDREMONT, conseiller du Roy, lieutenant en la prévôté royale de Dieuze
envers Charlette, Anne, François et Claude ANTHOINE, enfants mineurs de défunt Louis ANTHOINE et Anne AUBERTIN leurs père et mère,acceptant par Claude AUBERTIN laboureur à Blanche-Eglise, leur oncle et tuteur (700 livres tournois).
Témoins : Charles GODEFROY, jeune fils majeur, Louis GUYON, fils majeur d’ans de Dieuze.
En marge : 10.03.1697 Le dcréditeur consent à la radiation.

 

14.08.1695 Transaction
entre Nicolas FRANÇOIS de Cutting d’une part
et Antoine DEMANGE, maire du lieu tant en son nom que se portant fort de la communauté d’autre part.
Ledit FRANÇOIS aurait formé sa demande au baillage et siège présidiale de Sarrelouis contre la communauté et le curé du lieu pour voir être dit que le bail qu’illeur aurait fait d’une maison située à Cutting pour loger ledit curé, serait résolu …
Ledit FRANÇOIS consent que le bail par lui fait de ladie maison au sieur curé ai son plain effet.
Ledit Antoine DEMANGE consent de payer audit FRANÇOIS la somme de 15 écus annuellement jusqu’à l’échéance du bail.
Témoins : François COTTE, écuyer, seigneur de Luttange, Louis GUYON, fils majeur.

 

 

28.08.1695 (à Mulcey) Traité de mariage
Charles MALDINÉ veuf Anne CAMUS, laboureur à Mulcey, assisté de Jean MALDINÉ, laboureur à Mulcey, frère, Demange CRION et Noël CRION, laboureurs à Juvrecourt, beaux-frères, Nicolas CAMUS, beau-frère par alliance.
Anne SIMONIN fille de Nicolas SIMONIN et  de feue Madeleine CIRET, assistée de Jean SIMONIN, oncle paternel, Sébastien SIMONIN, cousin issu de germain, Jean LENOIR, tailleur d'habits, beau-frère, Jean-Jacques HALLIOT, laboureur à Blanche-Eglise, beau-frère, Charles DROUIN, laboureur à Amélécourt, oncle maternel.
Jacques DROUIN de Mulcey, son allié, Jean SIMONIN le jeune, son allié, Jean CLÉMENT, laboureur, bon ami.
L’époux a des enfants du premier lit, Odile et Georges MALDINÉ.
Témoins : Pierre CLEMENT, fils majeur, Jean JOUX de Mulcey.

 

30.08.1695 (au monastère) Constitution de rente (12 livres 17 sols tournois de rente annuelle au principal de 257 livres 3 sols faisant 600 F barrois).
passée par les révérendes mères supérieure et religieuses du monastère du tiers ordre de Saint François d’Assise de Dieuze par sœur Claire MISTON, supérieure, mère Jeanne GRIVELLE, vicaire, mère Barbe PRAILLY, ancienne sœur, sœur Anne DURANT, maîtresse des novices, sœur Thérèse FOUIN, sœur Françoise CUNY, procureuse, sœur Marie Anne HUSSON, portière, composant la communauté dudit monastère, capitulairement congrogées et assemblées
envers Catherine MOUGEOT veuve du sieur LAVAUX demeurant à Dieuze.
Témoins : Jean Georges SIMERMAN, Claude BROQUART, maîtres maçons de présent à Dieuze.
En marge : 07.07.1702 Nicolas LOMBART héritier de feue Catherine MOUGEOT consent à la radiation.

 

03.09.1695 Bail
laissé par Catherine MOUGEOT veuve du sieur OLRY dit LAVAUX demeurant à Dieuze
à Christophe MATHIS, boulanger
d’une écurie à Dieuze (9 années ; 18 livres 17 sols).
Témoins : Louis GUYON, Gaspard THIRIET, jeune fils de Dieuze.

 

09.09.1695 Retrait lignager
des mains de Pierre SCHOULER d’Assenoncourt
par Jean BALTZ, manœuvre à Assenoncourt comme plus proche lignager à cause de Marguerite BOURDON sa femme de Catherine DUBOIS veuve de défunt Louis BOURDON demeurant à Fribourg
d’une pièce de pré acquétée par devant Jean VAUTRIN, tabellion à Fribourg le 13 septembre 1694 (47 livres 5 sols tournois).
Témoins : Georges PIERRON, huissier en la prévôté royale de Dieuze, Louis GUYON, jeune fils demeurant à Dieuze.

 

10.09.1695 Insinuation
par François THOMAS, tabellion et greffier au comté de Morhange
d’un transport du 25 août 1695 passé à son profit de la somme de 30 écus blancs portés dans une promesse du 26 février 1694 passée par Demange KIPPER, laboureur demeurant à Steinbach proche Vergaville pour laquelle il y a un procès audit Vergaville avec sentence en date du 23 juin 1694 condamnant ledit KIPPER au paiement de ladite somme avec dépens , de laquelle sentence ledit KIPPER se serait porté appelant au bailliage et siège présidial de Sarrelouis, dont sentence y serait pareillement intervenue qui confirme celle de Vergaville avec dépens qui ont été taxés à 61 livres et quelques sols ou deniers
par Philippe SCHONT de Morhange, pour pareille somme
Tmoins : Jean Joseph ANCEL, prêtre et curé de Morhange, François THIRION, sergent de l’office de Morhange.

 

10.09.1695 Echanges
entre Dominique MANGOIN, jeune fils majeur à Château-Voué, au nom et comma ayant charge de Jean Nicolas MANGOIN, prêtre licencié en théologie résidant à Jouy aux Arches d’une part,
Louis ANSTIEN, laboureur à Wuisse et Marguerite MARCHAL sa femme à cause d’elle
de portions d’une maison sise à Wuisse.
Témoins : François THOMAS, tabellion et greffier au comté de Morhange, Nicolas BLANPAIN, clerc au diocède de Metz.

 

19.09.1695 Donation
de Anne MARÉCHAL femme de Demange PARMENTIER, laboureur à Cutting
à son mari
de tous les biens provenants d’acquêts par eux faits en usufruit seulement.
Témoins : Pierre BAPTISTE, avocat en parlement et premier assesseur de l’hôtel de ville de Dieuze, Claude TEMBLAIRE, maître cordonnier à Dieuze.

 

19.09.1685 Donation
par Demange PARMENTIER, laboureur à Cutting
à Anne MARÉCHAL sa femme,
considérant qu’ils n’ont point d’enfants de leur mariage et que ce tout ce qu’ils ont de biens immeubles proviennent d’acquêt par eux faits
de tous les biens immeubles pour sa vie durant , qu’elle passe en secondes noces ou non,
Témoins : Pierre BAPTISTE, avocat en parlement et premier assesseur de l’hôtel de ville de Dieuze, Claude TEMBLAIRE, maître cordonnier à Dieuze.

 

20.09.1695 Vente
par Jean LACROIX demeurant à Kerprich
à Clément LESANNE de Kerprich et Louise MARAT sa femme
d’un demi jour de vigne à Kerprich (15 livres tournois).
Témoins : Nicolas LELOUP, maître cordonnier, Louis GUYON, fils majeur.

 

22.09.1695 Bail
laissé par Nicolas LOMBARD, marchand à Sarrebourg tant en son nom que se portant  fort de Claude François LOMBARD son frère, chirurgien à Saint Dié
à Claude HAMANT, labureur à Dieuze
d’une métairie sise à Dieuze consistant en une maison, grange, écurie proche du jardin des sœurs grises, un jardin potager proche du moulin (6 années ; 12 paires de resaux et 2 voitures de bois pour la dame LAVAUX  mère des laisseurs).
Témoins : Christophe CURÉ, Jean MONCEAU dit PETITJEAN, de Dieuze.

 

27.09.1695 Transaction
entre Pierre Baptiste, avocat en parlement et premier assesseur en l’hôtel de ville de Dieuze d’une part
et Pierre GOUY, Fix OULRY et Jean FRANÇOIS de Loudrefing se portant fort des autres propriétaires et communauté de Loudrefing d’autre part,
lesquels ayant formé leur demande au bailliage et siège présidial de Sarrelouis contre ledit maître BAPTISTE au sujet de la restitution du terrier général fait du ban et finage de Loudrefing.
Au moyen de 36 livres tournois que ledit GOUY et consorts ont payé et délivré audit BAPTISTE icelui apromis de faire remettre entre leurs mains ou du notaire des présentes le pied terrier et remembrement général du ban et finage de Loudrefing dans 3 mois.
Témoins : Léger GUYON, avocat en parlement, Georges PIERRON, huissier à Dieuze.

 

04.10.1695 Dette
de Nicolas FRANÇOIS de Cutting et Marguerite POIRSON sa femme
envers Antoine DEMANGE, maire de cutting (96 livres tournois) pour pareille somme prétée et employée à la construction d’une maison à Cutting  derrière celle a eux appartenant où réside actuellement le sieur curé du lieu.
Témoins : Nicolas MATHIS, Louis GUYON, marchands bouchers à Dieuze.

 

08.10.1695 Transport
par Catherine DIDIER veuve de feu Dominique CLAUDE demeurant à Dieuze
à Catherine MOUGEOT veuve du sieur LAVAUX demeurant de la somme de 74 F barrois faisant 31 livres  14 sols tournois a elle due par Jacques JACQUOT, laboureur à Dieuze par promesse du 31 octobre 1693.
Témoins : Christophe CURÉ, Louis GUYON, fils majeur de Dieuze.

 

15.10.1695 Abandon
par Nicolas ADAM, laboureur demeurant à Blanche-Eglise
à Barbe, Claude, Didier et Anne ses enfants de son mariage d’avec défunte Françoise DELAGRANGE leur mère, acceptant par lesdits Barbe et Claude ADAM, majeurs d’ans et François ABEL et Jean MORBIEU de Dieuze leurs cousins
de tous les meubles qui lui appartiennent à Blanche-Eglise consistant en deux chevaux hongre, un cheval entier, deux cavales, deux poulains, deux poulains têtant, deux bœufs tirant, une vache et un petit veau, une petite coche, un vieux char, une charrue avec ses harnais et tous les autres meubles à l’exception de son lit garni (388  livres 5 sols tournois).
Ils s’obligent de payer à la décharge du cédant 314 F par lui due à Jeanne DELAGRANGE par contrat passé par devant maître Thiebault, tabellion à Vic le 10 mars 1684 avec les intérêts de ladite somme de plusieurs années, celle de 192 F due par ledit ADAM à Jacques DELAGRANGE leur oncle tant pour argent prêté que prix de blé , celle de 400 F par lui due à Etienne ANDRÉ, bourgeois de Dieuze, suivant contrat passé par devant maître Bonneherbe, tabellion à Marsal, le 2 novembre 1691 avec les intérêts dus … de plus il  il a été convenu qu’en cas que le sieur KLEIN, prévôt, qui a fait saisir les grains dudit ADAM ne lui ferait délivrer des blés pour ensemencer les terres qu’il a labouré cette année , il sera permis aux enfants de les semer ou faire semer… et à l’instant voulant donner leir auxdits ses enfants de faire quelques labours et profits sur leur propre, qu’il aurait acquêté avec défunte François DELAGRANGE leur mère un gagnage provenant du sieur de NOGENT situé au ban de Blanche-Eglise consistant en 236 jours de terre arrable 86 fauchées de pré et plusieurs autres héritages , de même que les biens des successions des Pouzer et Double HANS, dont il revient la moitié en propre auxdits enfants à cause de leur mère..
Témoins : Pierre COTTE, écuyer, demeurant àDieuze, Louis GUYON, fils majeur de Dieuze.

 

24.10.1695 Vente
par Georges BETTIN, laboureur à Bidestroff
à Jean-Claude CREMER, laboureur demeurant à Léning et Anne Marie HUMBERT sa femme
d’un jour de terre à Nelling (93 livres tournois).
Témoins : Louis GUYON, fils majeur de Dieuze, Nicolas MARTIN, de Lindres.

 

03.11.1695 (à Insming) Vente
par Hans HANET, laboureur à Hilsprich
à Oster GRAND, laboureur à Hilsprich et Elisabeth STAYER sa femme
d’une fauchée de pré (27 livres).
Témoins : Georges PIERRON, huissier en la prévôté de Dieuze, Peter HOUPERT d’Insming.

 

03.11.1695 (à Insming) Vente
par Peter GRAND, laboureur à Hilsprich
à Oster GRAND, laboureur à Hilsprich et Elisabeth STAYER sa femme
d’une fauchée de pré (60 livres).
Témoins : Georges PIERRON, huissier en la prévôté de Dieuze, Peter HOUPERT d’Insming.

 

03.11.1695 (à Insming) Vente
par Jean Bernard STAYER, laboureur à Hilsprich
à Oster GRAND, laboureur à Hilsprich et Elisabeth STAYER sa femme
d’une fauchée de pré (18  livres).
Témoins : Georges PIERRON, huissier en la prévôté de Dieuze, Peter HOUPERT d’Insming.

 

05.11.1695 Bail
laissé par Nicolas MARIEN demeurant à Blanche-Eglise
à Nicolas ABRAHAM, laboureur à Juvelize
d’un gagnage situé à Blanche-Eglise (6 années ; 20 paires de resaux).
Témoins : Jean PERLINGUET, marchand boucher à Dieuze, Louis GUYON de Dieuze.
En marge : 29.12.1698  Rtification par Marie BONNEVAL épouse de Nicolas ABRAHAM.

 

08.11.1695 Dette
de Curin FRANTZ, laboureur demeurant à Lostroff
envers le sieur Henry BADOROT de Lostroff
de la somme de 486 livres tournois pour cause de plusieurs chevaux, harnais, chars et grains à lui ci-devant vendus.
Témoins : Christophe CURÉ, Nicolas LELOUP, maîtres cordonniers à Dieuze.

 

12.11.1695 Dette
de Christophe ROUSSELOT, laboureur demeurant à Mulcey
à Louise DARTOIS veuve du sieur BOURGAIN de Mulcey
de la somme de 240 livres tournois pour cause du prix d’un cheval entier, d’un cheval hongre, un char, une charrue, harnais et autres attirails.
Témoins : Gaspard LALLEMAND de Cutting, Louis GUYON de Dieuze.

 

07.12.1695 Vente
par Jean BAIZE, maître scieur de bois demeurant à Château-Voué
à Toussaint MARÉCHAL, laboureur à Wuisse et Christine THIERRY sa femme
d’une place masure à Wuisse (34 livres 10 sols).
Témoins : Charles LENOIR d’Assenoncourt, Louis GUYON jeune fils de Dieuze.

 

15.12.1695 Vente
par le sieur PierreMORLOT, écuyer demeurant à Cutting, le sieur Pierre MORLOT, son fils, écuyer, et Jean TIETREMAN demeurant à Cutting se faisant fort d’Anne Henriette MORLOT sa femme
à Demange PARMENTIER, laboureur à Cutting et Anne MARCHAL sa femme
de terre à Cutting ((85 livres tournois).
Témoins : Henry BADOROT de Lostroff, Louis GUYON fils majeur.

 

15.12.1695  Dette
de Marien LHUILLIER, maître cordonnier de Dieuze et Anne MIQ sa femme
envers Catherine MOUGEOT veuve de feu le sieur OLRY LAVAUX de Dieuze (25 livres 5 sols tournois)
pour le prix de 6 resaux de blé à raison de 10 F barrois chacun.
Témoins : Nicolas LEBLOND, Louis GUYON, jeune fils de Dieuze.

 

15.12.1695 Bail
laissé par Anne LANGE veuve du sieur Martin DUCHASTEAU, demeurant en la saline de Dieuze
à Joseph NICOLAS, maître tailleur d’habits à Vergaville
d’une vache de l’âge d’environ 12 ans  et deux genisses (3 années ; 7 livres 10 sols annuels).
Témoins : Jean HUSSON, avocat, avocat en parlement résidant à Dieuze, Charles PLESSYS, huissier audiencier au bailliage et siège présidial de Sarrelouis.

 

15 .12.1695 (à Insming) Vente
par Dominique ARNOUL, laboureur à Nelling
à Joseph HAYMEURLET, maître  maçon à Honskirch et Agathe NICQUERRINNE sa femme
de terres à Honskirch (138 livres tournois).
Témoins : Peter HOUPERT, Claude VALENTIN d’Amange (Insming).

 

16.12.1695 Vente
par Dominique CLAUDE, laboureur à Dieuze à cause de Marie TOUSSAINT sa femme et François HENRY, laboureur à Lindre Basse et Claude TOUSSAINT sa femme aussi à cause d’elle, et se faisant forts de Nicolas TOUSSAINT leur frère et beau-frère … de la succession commune à eux ouverte par le décès de feu Marien TOUSSAINT et Catherine PIERRE leurs père et mère
à Joseph TOUSSAINT, avocat en parlement résidant à Dieuze, et demoiselle Antoinette HENNESSIENNE sa femme leur frère et beau-frère pour l’autre quart 1303 F barrois soit 450 F à Dominique CLAUDE, 475 F à François HENRY et 378 F à Nicolas TOUSSAINT.
Témoins : Charles François KIECKLER, prêtre et curé de Dieuze, Charles Henry d’AINVILLE, chevalier, sieur de Guéblange.
En marge : 19.01.1696 Nicolas TOUSSAINT ratifie le contrat.

 

21.12.1695 Vente
par le sieur Jean TACON de BURTAUCOURT, conseiller du Roy, garde marteau de la maitrise des eaux et forêts de Vic
à Guillaume GELSOULLE, laboureur à Bassing, et Anne HENRY sa femme
d’une maison à Torcheville ci devant acquise d’Etienne KESSELY  et Catherine BROUNE sa femme (435 livres tournois).
Témoins : Christophe CURÉ, Georges TEMBLAIRE, maître cordonniers de Dieuze.

 

28.12.1695 Acensement
par André de XOUSSE, receveur des deniers patrimoniaux et d’octroi de la ville de Dieuze
Dominique SERRE de Dieuze et Françoise STRIQ sa femme
d’une pièce de vigne à Kerprich.
Témoins : Nicolas MONTFORT, marguillier de Dieuze, Louis GUYON de Dieuze.

 

29.12.1695 Marché
entre Claude LARBOULETTRIER, vintre uax salines de Dieuze d’une part,
Pierre DAVANCE, maître maçon de Dieuze d’autre part,
Ce dernier s’oblige de faire toutes les dalles en gisse ( ?) de la maison que ledit LARBOULETTRIER a fait construire entre la ville dudit Dieuze et la saline, crépir toutes les dalles en dehor à chaux et sable, blanchir toutes les dalles en dedans, de mêm que tous les fenêtrages de la maison et mettre autour d’icelle de bons plâtres, faire une grande cheminée à la cuisine avec une autre dans la chambre basse à côté du poil, en façon de pierre de taille  et des plus à la mode, faire le four dans la cuisine dont le fond sera au dehors de la maison…
ledit LARBOULETTRIER s’oblige de fournir tout le plâtre , pierres, briques et bois sur place qu’il conviendra employer auxdits ouvrages sans que l’entrepreneur ne souffre aucun retard … et 85 livres 14 sols tournois.
Témoins : Nicolas LELOUP, maître cordonnier de Dieuze, Dominique SERRE.

 

30.12.1695 Constitution de rente (10 F 6 gros de rente annuelle faisant 4 livres 10 sols tournois au capital de 90 livres tournois).
par Florentin LAGRANGE demeurant à Ley
au profit de Nicolas MARIEN demeurant à Blanche-Eglise.
Témoins : Nicolas LELOUP, maître cordonnier, Louis GUYON de Dieuze.

 

31.12.1695 Dette
de Jacques CHOURETTE, laboureur demeurant à Haraucourt proche Marsal
envers Claude BLANPAIN, marchand de Dieuze (42 livres 10 sols)
tant pour marchandises délivrées que pour frais de poursuite.
Témoins : Joseph LENOIR, maître patissier à Dieuze, Louis GUYON de Dieuze.