02.01.1694 Vente
par Joseph de BAINVILLE, écuyer demeurant à Bidestroff
à Michel RENÉ, laboureur à Bidestroff et Elisabeth THOMAS sa femme
de terres à Bidestroff.
Témoins : Nicolas POTOT, arpenteur demeurant à Bourgaltroff, Dominique COLLIGNON de Bourgaltroff.

 

04.01.1694 Vente
par Didier PIERRE, laboureur à Kerprich
à Henry RITTER huissier en la prévôté royale de Dieuze et Marie BOULLÉE sa femme
de tous les biens immeubles provenant de défunt Claudin BESNIQ de Lindre et Catherine RITTER sa femme
En marge : 30.03.1694 Didier PIERRE et Henry RITTER se désistent de la transaction (471 livres 8 sols).
Témoins : Léger GUYON, avocat en parlement résidant à Dieuze, Nicolas BOUR demeurant à Kerprich.

 

11.01.1694 Dette
de Thibault THIERRY, laboureur demeurant à Guébling
envers Charles Antoine HUSSON demeurant à Blainville sur l’Eau en qualité d’héritier bénéficiaire de défunt Nicolas François HUSSON et Barbe SOBEL ses père et mère (39 livres 8 sols 6 deniers) pour le prix de 2 paires de resaux.
Témoins : André GUYON, Nicolas POTOT, arpenteur demeurant à Bourgaltroff.

 

16.01.1694 Vente
par François Joseph de SAINT FELIX, chevalier, seigneur de Domnom
à Claude GRESSON, amodiateur de Gelucourt et Catherine VAUTRIN sa femme
d’un gagnage à Gelucourt
provenant de demaoiselle de VILLER grand tante au vendeur (214 livres 5 sols 6 deniers).
Témoins : Charles Henry d’AINVILLE, chevalier sieur d’AINVILLE demeurant à Dieuze, Jospeh HILWIX (signe HELLUY) demeurant à Réchicourt le Château.

 

19.01.1694 Traité de mariage
Dominique BRAVILLE veuf Jeanne OUAYE (DEVAILLY) de Tarquimpol
Nicolas SOUBRILLARD fille de défunt Jacques et Odile BRIDIER, demeurant à Ibigny assistée de Didier LOUIS, manœuvre à Tarquimpol, oncle maternel.
Charles BRAVILLE enfant du futur époux sera élevé et nourri aux frais de la future communauté.
Témoins : Pierre COTTE, écuyer, André GUYON, jeune fils majeur d’ans de Dieuze.

 

23.01.1694  Accord
entre, Joseph de BAINVILLE, écuyer demeurant à Bidestroff d’une part
François BOCAGE, laboureur à Marimont sa faisant fort de Charles BOCAGE son père d’autre part
étant en procès au présidial de Sarrelouis au sujet de l’exécution d’un abil passé par ledit sieur de BAINVILLE audit BOCAGE le 9 avril 1692, transigent.
Ledit BOCAGE promet de délivrer la quantité de 7 paires de resaux aussitôt qu’il lui aura été fait donner mainlevée des effets saisis à la requête du sieur KLEIN, prévôt de Dieuze.
Le sieur de BAINVILLE décharge ledit BOCAGE du défrichage d’un jour de terre.
Acte non terminé et rayé.

 

26.01.1694 Vente
par Georges MOUROT bourgeois de Dieuze
à Joseph CRAP, maître maçon à Guénestroff et Adrianne BRAYON sa femme
d’un jour de vigne défriché et à présent en nature de terre arrable à Kerprich, provenant de feue Françoise VUILLAUME, mère au vendeur (13 livres 17 sols).
Témoins : André GUYON, jeune fils majeur d’ans, Nicolas POTOT arpenteur demeurant à Bourgaltroff.

 

28.01.1694 (à Domnom) Accord
entre Joseph François de SAINT FELIX, chevalier, seigneur de Domnom d’une part
et Jean Pierre SUISSE et Jean BARDIN, respectivement meuniers aux moulins de Dieuze et Domnom d’autre part,
étant sur le point d’entrer en procès au sujet de la bannalité promise par ledit seigneur de SAINT FELIX et la dame Jeanne de SAUBOUREL son épouse par contrat d’acensement passé au proffit dudit Jean Pierre SUISSE le 8 avril 1693 par devant Claude GUYON, notaire royal à Dieuze, d’une place sur le ban de Domnom sur laquelle ledit SUISSE aurait fait bâtir un moulin qu’il aurait laissé à bail à Jean BARDIN pour 12 années, transigent
Jean-Pierre SUISSE décharge, pour lui et ses successeurs qui posséderont le moulin de Domnom du bénéfice de la bannalité dudit moulin à lui promise par contrat d’acensement.
Les sieur et dame promettent de décharger ledit Jean BARDIN de l’action contre lui intentée pour raison de mesures et étalons.
Témoins : Léger GUYON, avocat en aprlement demeurant à Dieuze, Nicolas POTOT, arpenteur demeurant à Bourgaltroff.

 

04.02.1694 (à Bourgaltroff) Vente
par André GANTS, vigneron à Bourgaltroff et Barbe VIGNERON sa femme à cause d’elle, Jean VIGNERON de Bourgaltroff et Marie VIGNERON veuve de Christophe THIRIET, chacun pour un tiers
à Pierre PIERRE maire des héringers à Guébling
d’une place masure à Guébling provenant de Marcel VIGNERON père des vendeurs (128 livres 11 sols).
Témoins : Joseph BLANPAIN, résidant à Dieuze, Christophe BARÉ demeurant à Bidestroff.

 

04.02.1694 (à Bourgaltroff) Vente
par François AUBERTIN de Guébling
à Pierre PIERRE maire des Hairins à Guébling
d’une fauchée à Guébling provenant originairement de la prévôté de Sarrebourg (26 livres 4 sols tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN, résidant à Dieuze, Marien DEREMILLON de Guébling.

 

04.02.1694 (à Bourgaltroff) Vente
par Marien DEREMILLON de Guébling
à Pierre PIERRE, maire des Hairings
de terre à Guébling provenant de Marie PIERRE mère du vendeur (45 livres tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN, résidant à Dieuze, Dieudonné ANCILLON, jeune fils de Guébling.

 

04.02.1694 Vente
par Anne MENUIZIER veuve de Jean LALLEMANT de Guébling
à Pierre PIERRE, maire des Hairings à Guébling (15 livres).
Témoins : Joseph BLANPAIN, résidant à Dieuze, Marien DEREMILLON de Guébling.

 

06.02.1694 (à Guermange) Sommation
 faite par Jean BRIAN, maître tisserand demeurant à Nancy au nom de Anne LADROYE sa femme à cause d’elle, François FURSTON régent à Vic à cause de Madeleine LADROYE sa femme, en qualité de parents ey lignager de Dominique ODILE, charretier à Hénamesnil  et de Marguerite LADROYE sa femme et de Barbe LADROYE, fille majeure d’ans demeurant à Blamont
au domicile de Nicolas KIPPEURT, laboureur à Guermange où n’ayant trouvé que Barbe MANGIN sa femme et Nicolas MANGIN  son frère
de consentir au retrait lignager du quart de tous les biens immeubles provenant des enfants mineurs de feu Christophe GRANDIDIER sis à Guermange
que ledit KIPPERT, Nicolas MENGIN et Humbert FAUCONNIER, maire des Lindres ont acquétés dudit ODILE et Barbe LADROYE par contrat passé le 23 décembre 1693 par devant le notaire des présentes (226 livres 14 sols),
en proposant la somme de 162 livres 17 sols montant selon eux de vente.
Barbe et Nicolas MANGIN consentent à la retraite pour la somme de 226 livres 14 sols et non pour celle de 162 livres 17 sols.
Ayant compté la somme de 162 livres 17 sols en 32 écus neufs, un louis d’or et demi aussi neuf, 4 autres louis et demi d’or, une pièce de 30 sols neuve, 4 pièces de 4 sols, une pièce de 3 sols et demi et 2 sols ayant cours, ont derechef interpelé Nicolas et Barbe MANGIN, lesquels ont persistés dans leur refus.
Témoins : Antoine FORFER, régent, François FAZELLE, maître charron de Guermange.
Pièce jointe : Procuration passée à Nancy le 11.02.1694  par Jean BRIAN, maître tisserand à Nancy et Anne LADROYE sa femme héritière de feue Anne BAUZEMONT veuve de Philippe GRANDIDIER et lignager de Dominique ODILE et de Marguerite LADROYE sa femme à François FURSTON, régent à Vic  leur beau-frère à cause de  Madeleine LADROYE sa femme.
Témoins : Dominique FAUCONNET, Jean MARCHAL, maître taillandier, de Nancy.

 

 

11.02.1694 Bail
laissé par messire François Claude de SAINT FELIX, chevalier, seigneur de Villerwalt, capitaine au régiment d’infantrie allemand de Gréser
à Charles MARIEN, meunier au moulinde Herbach
l’étang situé à Villerwalt (9 années : rétablir et mettre l’étang en toute son étendue en bon état, rehausser la chaussée convenablement à son étendue et protée d’eau avec des clayonnages ou haies et bonne terrs autant qu’il sera nécessaire en telle sorte que le moulin que le prneur doit y faire construire puisse moudre en temps et saison convenable à proportion de la quenatité d’eau que ledit étang peut porter, en considérationd equoi le preneur ne paiera rien les 6 premières années et ensuite 30 écus blancs valant 3 livres l’un  et une demi cent de carpes chaque année et payer chaque année à la décharge dudit seigneur laisseur la somme de 400 F barrois au domaine de Sarralbe. Le preneur sera aussi tenu d’aleviner l’étang de bons alevins à la quantité de 10 milliers).
Témoins : Jean-Adam SCHMITT, hôte de l’image Notre Dame de Dieuze, Jean LOUIS, bourgeois de Dieuze.

 

11.02.1694 Bail
laissé par messire François Claude de SAINT FELIX, chevalier, seigneur de Villerwalt, capitaine au régiment d’infantrie allemand de Gréser
à Charles MARIEN, meunier au moulinde Herbach
la place située sur l’étang de Villervalt où était ci-devant un moulin (20 années : à charge de construire à ses frais un moulin avec de bons matériaux et acquitera au domanie de Sarralbe la somme de 100 F barrois à la décharge du seigneur laisseur, délivrera 10 resauc de blé à partir de la saint Martin 1703 et 20 resaux les 8 autres années restant, le preneur sera aussi obligé de fournir à ses frais 2 pierres meules de bonne qualité dont l’une sera de la province de Champagne et l’autre de celle de Lorraine où il pourra la trouver commode.
Témoins : Jean-Adam SCHMITT, hôte de l’image Notre Dame de Dieuze, Jean LOUIS, bourgeois de Dieuze.

 

11.02.1694 Dettes
de Jean LOUIS de Dieuze
envers Adam SCHMITT, hôte de l’image Notre Dameà Dieuze (33 livres).
Témoins : François Claude de SAINT FELIX, chevalier, seigneur de Villerwalt, Charles MARIN, meunier à Herbach.

 

13.02.1694  à Marimont) Traité de mariage
François Claude de SAINT-FÉLIX, chevalier, seigneur de Villerwalt, capitaine au régiment allemand de Gréder, fils de  feu Germain François de SAINT FELIX, chevalier, seigneur de Villerwalt, gouverneur de Sarreguemines, et Marie Charlotte de BOUZEY ; assisté de sa mère, Julien François du GAILLARD, seigneur d'Hellimer, frère, Joseph François de SAINT-FÉLIX, chevalier, seigneur de Domnom, frère.
Marie Lusse DUBUCHET fille de  feu Christophe, comte DUBUCHET, seigneur d'Ajoncourt, gentilhomme de la chambre de S.A.électorale de Bavière et Antoinette Adélaïde de MARIMONT, assistée de Etienne de LA NOUE, seigneur de Bourgaltroff, chevalier, capitaine de cavalerie dans le régiment de Rottemburg.
Témoins : Jean Louis LECLERC, curé de Bassing, Jean HUSSON, avocat en parlement ci devant prévôt de Boulay  demeurant à Dieuze.

 

 

20.02.1694  (à Lindre) Retrait lignager
fait par François FURSTON, régent en la ville de Vic à cause de Madeleine LADROYE sa femme et comme procureur fondé de Jean BRIAN, maître tisserand à Nancy à cause d’Anne LADROYE sa femm passée par devant maïtre Perrin, notaire royal à Nancy le 11 courant, enqualité de beau-frère et sœur de Dominique ODILE, charretier demeurant à Hénamesnil, de Marguerite LADROYE sa femme et Barbe LADROYE fille majeure d’ans demeurant à Blamont
des mains de Nicolas KIPPERT, Nicolas MENGIN et Humbert FAUCONNIER, laboureurs à Guermange et Lindre
le quart de tous les biens immeubles provenant des enfants mineurs de feu Christophe GRANDIDIER situés à Guermange, acquétés de Dominique ODILE et Barbe LADROYE par contrat passé par devant le notaire des présentes le 23 décembre 1693 (226 livres 14 sols).
La etraite est faite pour la somme de 551 F 6 gros barrois faisant delle de 234 livres 4 sols), tant pour le remboursement du prix principal aue frais de grosse.
Témoins : Christophe HAZE, Nicolas HANRIOT, laboureurs à Lindre.

 

 

20.02.1694 Bail
laissé par Catherine LOUIS, fille majeure d’ans demeurant à Dieuze
à Jean FRANÇOIS, laboureur à Loudrefing
de 2 vaches laitières, un bœuf de l’âge de 2 ans et une génisse (3 années qui ont commencé à la saint Georges 1692 et qui finiront à la saint Georges 1695 ; 31 livres  10 sols à l’expiration des 3 années).
Témoins : Louis et André GUYON, fils majeurs d’ans demeurant à Dieuze.

 

20.02.1694 Retrait lignager
fait par Dominique ODILE, charretier demeurant à Hénamesnil à cause de Marguerite LADROYE sa femme et Barbe LADROYE fille majeure d’ans demeurant à Blamont comme beau-frère et sœurs de Jean BRIAN,  bourgeois de Nancy et Madeleine LADROYE sa femme
des mains de Claude HENRY, laboureur à Guermange
du quart de tous les biens immeubles provenant des enfants mineurs de feu Christophe GRANDIDIER sis à Guermange,
que le cédant a acquété dudit BRIAN par acte passé par devant le notaire des présentes le 30 septembre 1693 (150 livres).
La retraite est faite pour la somme de 378 F 6 gros barrois faisant en monnaie de France 162 livres 4 sols.
Témoins : François COTTE, écuyer, sieur de Luttange, Louis GUYON, fils majeur d’ans demeurant à Dieuze.

 

20.02.1694 Vente
par François FURSTON, régent en la ville de Vic fort de Madeleine LADROYE sa femme et comme fondé de Jean BRIAN, bourgeois de Nancy et d’Anne LADROYE sa femme passé par devant maître Perrin, notaire royal à Nancy le 11 courant, pour la moitié, Dominique ODILE, charretier demeurant à Hénamesnil fort de Marguerite LADROYE sa femme à cause d’elle et Barbe LADROYE fille majeure d’ans demeurant à Blamont pour l’autre moitié
à Claude HENRY, laboureur à Guermange et Marie HERIQ sa femme
 la moitié de tous les biens immeubles provenant des enfants mineurs de feu Christophe GRANDIDIER sis à Guermange (687 livres 8 sols 6 deniers).
Témoins : François COTTE, écuyer, sieur de Luttange, Louis GUYON, fils majeur d’ans demeurant à Dieuze.

 

20.02.1694 Vente
par François FURSTON, régent en la ville de Vic fort de Madeleine LADROYE sa femme, Dominique ODILE, charretier demeurant à Hénamesnil fort de Marguerite LADROYE sa femme à cause d’elle
à Barbe LADROYE fille majeure demeurant à Blamont
des biens provenant de Anne BAUZEMONT veuve de Philippe GRANDIDIER (48 livres).
Témoins : François COTTE, écuyer, sieur de Luttange, Louis GUYON, fils majeur d’ans demeurant à Dieuze.

 

20.02.1692 Insinuation d’un acte de vente passé à Bourgaltroff le 17.11.1692
par le sieur Pierre de LA POMMERADE demeurant à Guébling
à Nicolas KIPPERT et Jean THOMAS, laboureurs à Guermange
dun morceau de pré acquété le 4 juin 1666 (59 F 6 gros barrois).
Témoins : Jean Adam LHUILLIER, Dominique LHUILLIER, jeune fils de Bourgaltroff.

 

23.02.1694 Insinuation d’un acte de vente passé sous seing privé le 15.09.1689
par Thibaut THIRY au profit de Pierre PIERRE, maire des Hairings à Guébling.

 

26.02.1694 Insinuation d’un acte de vente passé  à Riche le 18.01.1694
par Charles CAMUS, laboureur à Haboudange et Elisabeth HORLY sa femme
à Jean CAMUS, prêtre curé à Riche,  leur frère et beau-frère
d’une maison à Conthil (1000 livres tournois)
que l’acheteur a promis de payer à Jean Dominique CRESPIN, chanoine de l’insigne cathédrale de Metz à la décharge des vendeurs.
Témoins : Jean Joseph ANCELLE, curé de Morhange, Didier SPOR, maire de Riche.

 

02.03.1694 Vente
par Jean-Pierre OULRY, maître charron demeurant à Racrange
à Léonard KURR, prêtre et curé de Nébing
d’une place masure et d’un jardin derrière à Nébing, entre Jean CROUSSE et Jean BARRÉ (60 livres tournois).
Témoins : Jean Jacques BUSSELOT, écuyer, Louis GUYON de Dieuze.

 

02.03.1694 Vente
par Laurent POUSSER habitant Téting et Marguerite CHAUFFER sa femme
à Jean BOUR, maire royal de Vergaville et Jeanne ESSELIN sa femme
de 3 quarts de terre sis à Vergaville, lieudit « en Houlmar »  devant le bois de l’abbaye ainsi que d’autres terres et prés, partie provenant d’ancien de la venderesse (583 F 4 gros barrois).
Témoins : Nicolas MARIEN, maître tailleur d’habits demeurant à téting, Louis GUYON jeune fils majeur d’ans demeurant à Dieuze.

 

13.03.1694 Dette
de Humbert COTTENET, laboureur demeurant à Guénestroff et Elisabeth BURELLE sa femme
envers le sieur Nicolas BUSSELOT, écuyer, tailleur des bois de la saline de Dieuze (106 livres 10 sols) pour cause de 5 resaux de blé et 5 resaux et demi d’avoine, du trescent de l’année 1693 du gagnage qu’il tient de lui au village de Guénestroff, à raison de 5 écus le resal de blé et 2 écus celui d’avoine et sans préjudice d’une somme de 586 F 8 gros que lesdits detteurs doivent audit créditeur par bail passé par devant vannier tabelion à Vic le 16 mars 1692.
Témoins : Charles OULRY, Laurent MORITZ, de Dieuze.

 

15.03.1694 Vente
par Jean KLESSE habitant de Vittersbourg et Christienne VAGNER sa femme à cause d’elle
à Nicolas SIEBERT de Vittersbourg et Barbe RENERT sa femme
de terres à Vittersbourg (30 livres).
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Dieuze, Peter HOUPERT, maire à Insming.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Pierre MENGIN d’Insming et Elisabeth GAILLOT sa femme
à Nicolas JACOB, laboureur à Insming et Marie MONPERT sa femme (26 livres 9 sols).
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Insming, Nicolas SIEBERT de Vittersbourg.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Thomas CREMER, laboureur demeurant à Gréning,
à Hans Adam HOUPERT, laboureur à Nelling et Marguerite SCHNEIDER sa femme
de pré  à Gréning et Nelling (24 livres 15 sols).
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Insming, Nicolas SIEBERT de Vittersbourg.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Jean Nicolas CRISMAN, laboureur à Albestroff et Nicolas JACOB laboureur à Insming
à Michel JACQUOT laboureur à Insming leur frère et Marie NELLING sa femme
telle part et portion partageable par moitié avec Peter HOUPERT (48 livres).
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Insming, Nicolas SIEBERT de Vittersbourg.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Thomas CREMER, laboureur demeurant à Gréning
à Didier GRÉGEOIS, laboureur à Klein Tenquin et Anne Marguerite SCHOUBLAIZE sa femme
de terre à Gréning (21 livres).
Témoins : Joseph BLANPAIN, demeurant à Dieuze, Peter HOUPERT, maire d’Insming.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Christienne FOUX veuve de feu Hans HOUZEL demeurant à Réning
à Simon JEAN, meunier au haut moulin et Marie GAILLOT sa femme
de pré à Réning (24 livres).
Témoins : Joseph BLANPAIN, demeurant à Dieuze, Peter HOUPERT, maire d’Insming.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Christophe HAMAN, laboureur demeurant à Vittersbourg et Catherine RIEB
à Barthel SCHMITT, laboureur demeurant à Vittersbourg et Suzanne RIEB sa  femme
de telle part et portion dans une maison indivise avec l’acquéreur à cause de Suzanne RIEB (48 livres tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN, demeurant à Dieuze, Peter HOUPERT, maire d’Insming.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Nicolas RIEB, maître chirurgien demeurant à Insming
à Barthel SCHMITT, laboureur demeurant à Vittersbourg et Suzanne RIEB
de terre (43 livres 10 sols).
Témoins : Joseph BLANPAIN, demeurant à Dieuze, Peter HOUPERT, maire d’Insming.

 

15.03.1694 (à Insming) Dette
de Oster DEMPT, laboureur demeurant à Nelling
envers Didier GRÉGEOIS, laboureur à Klein Tenquin (60 livres tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN, demeurant à Dieuze, Peter HOUPERT, maire d’Insming.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Bernet SCHNEIDER fils majeur d’ans demeurant à Nelling
à Hans Adam HOUPERT, laboureur à Nelling et Marguerite SCHNEIDER sa femme
de terre à Nelling (15 livres tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Dieuze, Niclaus SIEBERT, laboureur à Vittersbourg.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Jean Nicolas CRISMAN, laboureur demeurant à Albestroff
à Jean POTIER, laboureur demeurant à Uberkinger et Catherine JACQUOT sa femme
de terre à lui obvenu par hérédité de Gertrude HEYMEN sa mère (165 livres).
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Dieuze, Niclaus SIEBERT, laboureur à Vittersbourg.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Jean Nicolas CRISMAN, laboureur demeurant à Albestroff, Michel JACOB, laboureur à Insming, Vilhem LORTZ, laboureur à Insming et Marie JACOB sa femme à cause d’elle, Jean POTIER, laboureur à Uberkinger et Catherine JACOB sa femme à cause d’elle tous héritiers de Gertrude HEIMEN leur mère et belle-mère
à Nicolas JACOB, laboureur à Insming leur frère  et Anne MONPERT sa femme
de ce qui leur appartient en une maison (535 livres 10 sols tournois) à charge de loger Gertrude HEIMEN sa vie durant.
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Dieuze, Hans Adam HOUPERT, laboureur à Vittersbourg.

 

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Jean Nicolas CRISMAN, laboureur demeurant à Albestroff
à Michel JACOB, Villem LOTZ, Nicolas JACOB, tous laboureurs demeurant à Insming et à Jean POTIER, laboureur à Uberkinger tous frère et beau-frère
 de leur part et portion  dans un jardin à Insming (  72 livres tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Dieuze, Nicolas SIEBERT, laboureur à Vittersbourg.

                       

15.03.1694 (à Insming) Vente
par Didrich GAILLOT de Réning
à Nicolas JACQUOT, laboureur à Insming et Marie MONPERT
de près à Réning (24 livres tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN demeurant à Dieuze, Nicolas SIEBERT, laboureur à Vittersbourg.

 

18.03.1694 Bail
laissé par les Révérendes Mères supérieure et religieuses du monastère du tiers ordre de saint François d’Assise de Dieuze par la révérende mère Claire MISTON, supérieure, mère Jeanne GRIVELLE, vicaire, Marie Barbe PRAILLY ancienne, mère Anne DURANT, sœur Thérèse FOUIN, sœur Françoise CUGNY, sœur Marie Anne HUSSON, sœur Angélique HUSSON,
à Simon LECOMTE, vigneron à Guénestroff
de vigne à Guénestroff (partage des fruits et raisins).
Témoins : Pierre MATHIEU, marchand tanneur demeurant à Nancy, Didier Joseph MISTON, clerc au diocèse de Toul.

 

18.03.1694 Dette
de Simon LECOMTE, vigneron demeurant à Guénestroff et Gabrielle TOUSSAINT sa femme
envers les Révérendes Mères supérieure et religizuses du monastère Saint François de Dieuze acceptant par la Révérende mère Claire MISTON supérieure, mère Jeanne GRIVELLE vicaire, mère Barbe PRAILLY ancienne, mère Anne DURANT, sœur Thérèse FOUIN, sœur Françoise CUNY, sœur Marie Anne HUSSON, sœur Angélique HUSSON (64 livres 5 sols 6 deniers).
Ils hypothèquent une maison à Guénestroff qu’ils ont acquétés de Barthélémy DESCHAMPS.
Témoins : Pierre MATHIEU, marchand tanneur demeurant à Nancy, Didier Joseph MISTON, clerc au diocèse de Toul.

 

23.03.1694 Vente
par Joseph JACQUOT, manœuvre à Vergaville
à Jacques DUHAULT, régent à Vergaville et Margueritte THOUVENIN sa femme
de prés à Vergaville provenant de Michel RABEN chargés de 6 gros envers l’église paroissiale de Vergaville (134 F barrois faisant 57 livres tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN, Jean JACQUIN, maître potier d’étain demeurant à Dieuze.

 

02.04.1694 Dette
de Jacques NOIRJEAN, maître cordonnier à Dieuze
envers Madeleine, Claude, Nicolas et Anne NOIRJEAN, enfants mineurs dudit Jacques NOIRJEAN et de défunte Catherine JACQUOT sa femme en premières noces leur mère acceptant par François PLUMET, laboureur demeurant à Kerprich leur oncle maternel et tuteur (128 livres 11 sols) pour pareille somme que les mineurs ont été contraints de payer au nommé CAPCHON, marchand tanneur à Vic à la décharge du detteur.
Témoins : Nicolas POTOT, arpenteur royal à Bourgaltroff, Claude JOUBERT, maître cordonnier de Dieuze.

 

 

14.04.1694 Dette
de Dominique VALTER, laboureur demeurant à Guébling
envers Odile BARBIER, veuve de défunt Didier ANDRÉ marchand à Dieuze (600 F Barrois faisant 257 livres 2 sols tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN, de Guébling, Jean VALTER, laboureur à Guébling.

 

15.04.1694 (à Guéblange) Dette
de Laurent DAUPHIN, laboureur à Guéblange et Anne THIRION sa femme
envers Barbe HACQUEREL fille majeure demeurant à Foulcrey acceptant par Nicolas BOILEAU son beau-frère (232 F barrois).
à cause de blé à eux  délivré en l’année 1693.
Témoins : Nicolas MARTIN, Jean MONCEAU de Dieuze.

 

16.04.1694 (à Guéblange) Dette
de Laurent DAUPHIN, laboureur à Guéblange et Anne THIRION
envers Nicolas François et Marie Françoise BAILLIVY enfants mineurs de défunt Nicolas BAILLIVY, chevalier, seigneur de Guéblange acceptant par Henry Philippe de BAILLIVY leur oncle et tuteur (103 livres 10 sols tournois) pour cause de trescent de la métairie que le detteur tenait à bail dudit défunt à Guéblange et ce de l’année dernière 1693.
Témoins : Nicolas MARTIN, Jean MONCEAU de Dieuze.

 

17.04.1694 Inventaire
fait par Nicolas GUYON, notaire royal en la ville de Dieuze, à la requête de messire Henry Philippe de BAILLIVY demeurant à Nancy au nom et comme tuteur nommé aux enfants mineurs de défunt messire Nicolas de BAILLIVY vivant seigneur de Guéblange par acte de testament olographe signé de la main du défunt et cacheté de ses armes du 3e du courant
de tous les meubles et effets, titres et papiers et enseignements délaissés par le défunt au désir dudit testament
en présence du sieur de BAILLIVY et de Marie Françoise de BAILLIVY l’une des mineures
fait ce jourd’hui 7e avril 1694
Premièrement
Dans la chambre basse devant qui prend jour sur la rue, se sont trouvés les meubles qui suivent
Quatre pans de tapisserie de Bergame couleur rouge et vert déjà usés estimés 6 livres,
Deux rideaux de vitres toile de chanvre blanche 2 livres.
Un vieux bois de lit noyer garni d’un vieux tour de lit drap rouge à trois pans avec deux bandes même drap 1 livre.
Une couverte rouge de laine déjà usée et une autre couverte de laine blanche aussi usée 2 livres 10 sols.
Un lit de cutty rempli de plumes 9 livres.
Un matelas usé de 4 livres 10 sols.
Trois traversins de cutty usés et un autre de toile rayée 1 livre.
Une vieille paillasse 5 sols.
Une platine de feu fondu figurée, 2 livres.
Une table pliante bois de sapin et le pied de chêne avec son tapis serge rouge troué et usé, 1 livre 10 sols.
Huit chaises pliantes, bois de chêne garnies d’un drap rouge usées, une autre chaise couverte de paille, 1 sol.
Deux tableaux sans cadre dont l’un représente M. le Cardinal de Ré, 10 sols.
Une paire de petits chenets garnis de petites pommes de cuivre simple dont le pied d’un est rompu, 1 livre.
Une cassette à tiroirs façon d’Allemagne avec un pied bois de poirier et chêne couleur noire 10 sols.
Un étui rempli de six couteaux à manche d’ivoire, 17 sols.
Un anneau de manchon argent 1 livre.
Des mouchettes d’argent, 3 livres.
Six fourchettes d’argent partie rompue et six cuillères d’argent aussi usées, 15 livres,
Quatre autres petites fourchettes garnies d’étain, 5 sols.
Deux petits couteaux à manche d’étain, tous usés 2 sols.
Un trébuchet avec ses poids : néant.
Un pot de chambre d’étain, 1 livre 10 sols.
Deux rasoirs déjà usés 4 sols.
Sept livres d’antiquité, 12 sols.
Deux vieilles montres de cuivre rompues en partie ; Néant.
Un chauffoir d’airin figuré, 15 sols.
Un pied d’écran de fer façonné, 2 sols.
Un justaucorps de drap gris de feu retourné, garni de boutons de cuivre dorés, 5 livres.
Une chemisette de peau de bouc garnie de boutons de cuivre doré, 2 livres.
Un vieux justaucorps de drap doublé de peaux de renard ; nénat.
Un autre vieux justaucorps droguet mêlé, 1 livre.
Un buffle avec un ceinturon garni de boucle et crochet d’argent, 7 livres.
Une culotte de peau de bouc et une autre de peau de cerf, 3 livres.
Un vieux colletin de buffle, 1 livre 10 sols.
Une paire de bas de laine couleur gris déjà usés ; néant.
Une autre paire de bas droguet aussi usés ; nénant.
Une vieille robe de chambre brocard, 15 sols.
Un vieux baudrier à franges vertes ; nénant.
Une vieille capote barracan doublée de serge ; 4 sols.

Dans la chambre haute de devant prenant jour sur la rue se sont trouvés
Trois pans de vieille tapisserie façon de Bergame colorées et usées 2 livres.
Un vieux bois de lit de chêne ; néant
Deux vieux lits de toile, 10 sols,
Un traversin  4 sols
Une couverte de laine rouge usée, 12 sols.
Un tour de lit de serge verte usé et perçé d’artizons, 12 sols.
Un matelas de toile d’étoupe blanche 13 sols.
Deux vieux lits de toile remplis de plumes, 1 livre 5 sols.
Un oreiller de cuty et un utre de toile peinte 10 sols.
Une vieille paillasse 2 sols
Un veiux pavillon de treilly couleur verte et aurore, 1 livre
Un matelas de toile rayée bleu det blanc, 15 sols.
Un traversin de cuty 4 sols.
Une vieille couverte de laine blanche 10 sols.
Une vieille paillasse 2 sols.
Une vieille table bois de sapin avec son tapis Bergame couleur verte et rouge, 5 sols.
Un tableau représentant l’image Notre Dame, 4 sols.
Deux chenets de fer, 5 sols.
Un pot de chambre d’étain, 1 livre 5 sols.
Un vieux coffre bois de chêne dans lequel s’est trouvé vingt cinq livres tant fil de chanvre que de lin en pelotes, 6 livres.
Deux livres de fil de chanvre 10 sols
Une trouble à prendre poisson, 4 sols.
Une paire de souliers d’homme tout neuf, 3 livres.
Trente livres de fil d’étoupe en pelote, 2 livres 10 sols.
Deux vieux bahuts tout usés, 5 sols.
Un vieux coffre de bois de chêne, 10 sols.

Dans la chambre voisine prenant jour sur ladite rue s’est trouvé
Deux vieux bois de lit sans colonne bois de chêne tout pourris de petite valeur, 5 sols.
Une vieille table tiante bois de chêne, 5 sols.
Trois vieux bahuts de petite valeur 17 sols.
Un crible 8 sols.
Un epaire de bottes de cuir fort avec leurs éperons, 2 livres 10 sols.
Deux vieilles selles de chevaux, néant.
Deux petits barils chêne, 10 sols.
Une vieille couverte de laine trouée, 5 sols.
Une paire de pistolets et deux mousquetons en mauvais état, néant.
Une cloche de fer fondu, 5 sols.
Environ trois quarterons de chenevis, 10 sols.
Environ un demi resal d’orge, 4 livres 2 sols.
Une tinotte bois de chêne, 5 sols.
Une burtoir  (blutoir ?) bois de sapin dans laquelle s’est trouvé environ quatre resaux de farine, 15 livres.
Environ un demy resal de blé, neuf livre.

Dans la cuisine s’est trouvé
Fer
Un cramail 5 sols.
Une platine de fer fondu, 4 sols.
Deux grands chenets, 5 sols.
Une lampe, 4 sols.
Quatre pots tant grands que petits ave trois couvertes, une pelle à feu 3 sols.
Un autre petit pot 2 sols.
Deux poeles, 10 sols.
Deux cuillères, 5 sols.
Une fourchette 2 sols.
Une petite écumoir, 4 sols.
Deux broches tant grandes que petites, 1 livre.
Un tournebroche, une petite lampe, 10 sols.
Airin
Trois chaudrons tant grands que petits, 5 livres
Une tourtière avec sa couverte, 15 sols.
Une casserole, 5 sols.
Un bassin, 12 sols.
Un petit réchaud, 10 sols.
Un moule de cuivre à faire chandelles, 2 livres.
Une écumoire, 5 sols.
Une bassinoire, 1 livre
Un mortier avec son pilon, 1 livre.
Une petite lanterne, 4 sols.
Une lèchefrite, 5 sols.
Un fendret, 2 sols.
Etain
Vingt assiettes étain commun, 7 livres.
Six autres assiettes étain de Flandres armoriées, 2 livres.
Dix plats tant grands et petits qu’assiettes creuses, 10 livres.
Deux grands plats et un plat bassin, 7 livres 10 sols.
Un pot, deux pintes et une chopine, 4 livres 10 sols.
Une aiguière, un arrosoir et trois salières, 2 livres 10 sols.
Un moutardier, une prêcheresse, 1 livre.
Trois grands chandeliers, 3 livres.
Un soulier d’étain figuré à mettre du vinaigre, 10 sols.
Une armoire bois de sapin, 10 sols
Une maix bois de sapin avec sa raclotte, 10 sols.
Un desservant bois de sapin, 4 sols.
Un vieux dressoir bois de chêne, 2 sols.
Un saloir, deux cuveaux, un seau et une seille, 4 sols.
Un epetite scie à greffer, 2 sols.
Un bichet de mesure, 2 sols.
Deux pelles garnies de fer d’écurie, 10 sols.
Un crochet et une fourche de fer, 5 sols.
Une autre fourche à faner, 2 sols.
Deux barils et un cuveau à faire lessive, 4 sols.
Une cuvette et encore une autre petite cuvette, 4 sols.
Quatre petites corbeilles à mettre du pain d’osier, 3 sols.
Un panier d’osier, une trouble à pécher, néant.
Une petite brutoire (blutoire ?) bois de chêne, 4 sols.
Une tenaille, une villette, 5 sols.
Un ciseau de charpentier, deux marteaux dont l’un est de char, 4 sols.
Deux bandes de lard, 6 livres 10 sols.
Quantité de vieilles ferrailles de petite valeur, néant.

Linges
Six nappes nappées tant petites que grandes déjà usées 2 livres 10 sols.
Cinq autres nappes de plusieurs façons déjà usées, 1 livre.
Une autre vieille nappe, 5 sols.
Quinze serviettes de plusieurs façons aussi usées, 4 livres.
Treize draps de lit tant de toile de chanvre que d’étoupe, 10 livres.
Huit chemises d’homme déjà usées, 4 livres.
Trois caleçons usés, néant.

Dans la cave
Une pièce de vin contenant environ cinq mesures de petite valeur, 18 livres.
Deux cuvettes à faire vendange, 10 sols.

Dans la grange
Un vieux carosse avec ses harnais en très méchant ordre de petite valeur, 15 livres.
Un char avec une balance déjà usé 10 livres.
Une charrette avec son équipage et harnais déjà usé, 10 livres.
Une brouette, néant.
Deux bouges déjà vieux, 3 livres.
Trois hottes à faire vendange, néant.

Dans l’écurie
Un petit cheval hongre sous poil bai avec sa selle et bride et une paire de pistolets avec leurs fourreaux, 30 livres.
Une vache sous poil rouge, 20 livres.
Deux autres vaches sous poil noir et blanc, 40 livres.
Deux veaux de l’âge de 4 mois sous poil blanc et rouge, 5 livres.
Une coche et un petit cochon, 2 livres.

Dettes actives
Il est du auxdits mineurs par Laurent DAUPHIN, laboureur demeurant à Guéblange, la somme de 34 écus et demi blancs par promesse du 8 avril 1694, écrite sur le livre journal dudit défunt sieur de BAILLIVY.
Par Jean TIETREMAN, meunier au moulin dudit Guéblange, quatre resaux et deux de blé suivant sa promesse du 7 avril 1694 écrite sur ledit livre journal.
Par Nicolas MARTIN, laboureur, demeurant à Guéblange la somme de 20 F 3 gros, suivant sa promesse du 8 avril 1694 écrite sur le livre journal.
Par Jean ETIENNE, laboureur audit lieu, 5 resaux de blé, suivant sa promesse du 8 avril 1694 payables à la saint Martin suivant écrite sur ledit livre journal.
Par Etienne MARCHAND dudit lieu, la somme de 55 francs d’une sorte et 10 resaux de blé d’autre par sa promesse écrite sur ledit livre journal le 12 avril 1694.

Dettes Passives
Il est du par ledit défunt suivant mémoire dressé de sa main avant son décès
à Monsieur DUFORT de Dieuze 700 F barrois.
à Monsieur PERRIN de Dieuze 335 F.
à Monsieur MARCHAND de Dieuze 10 ou 12 écus.
à Dominique JADELOT de Dieuze 7 ou 8 écus.
au révérend père MAIZIERES, curé de Guéblange, 30 écus blancs
au sieur PUISEUR, marchand à Vic, 106 livres.
aux tarillons de Guéblange …. (laissé en blanc)  restant des ruisseaux qu’ils ont relevés.
à Monsieur HACQUEREL de Foulcrey environ 400 F.
à Madame de MONTLUC, environ 400 F.
à Monsieur ANTHOINE, marchand à Nancy environ 400 F.
à Monsieur de GUEBLANGE, frère du défunt 1525 F.
à Mademoiselle BARTHELEMY de Nancy   2333 F.
aux révérends pères cordeliers de Nancy 4 000 F.
à Madame d’ESTREPY 900 F par promesse.
à ladite dame d’ESTREPY 16 400 F de capital avec les rentes de deux années échues à la saint Martin dernière 1693.
à Monsieur KIECKLER, seigneur de Guéblange 5 000 F barrois avec la rente qui échéra au mois de novembre prochain.
à Nanette de Maizières, servante du défunt, 15 écus et 2 livres 3 sols, savoir 17 livres restant de ses gages et droit et 10 écus ordonnés lui être délivré par ledit défunt après sa mort par gratification.
au sieur PLANCHON, maître du bureau des lettres de Dieuze 3 livres 6 sols pour port de lettres.
à Dominique TOUSSAINT, cabaretier à Guéblange 2 livres 18 sols.
à Jean THIRION, valet dudit défunt 5 livres 17 sols restant de ses gages de l’année échue en avril présent mois.

Titres, papiers et autres enseignements.
Une liasse de titres en parchemin contenant neuf pièces  cotées et paraphées par première et dernière sous la cote A, concernant la propriété des terres, prés et autres héritages que composent le gagnage provenant d’acquet du nommé BENEDIC, situé au lieu , ban et finage de Guéblange.
Une autre liasse contenant 21 pièces cotées et paraphées aussy par première et dernière sous la cote B concernant les biens qui composent ledit gagnage.
Une autre liasse contenant 10 pièces cotées et paraphées par première et dernière sous la cote C concernant ledit gagnage.
Une autre liasse contenant 23 pièces cotées comme dessus D concernant la propriété dudit gagnage.
Une autre liasse contenant 12 pièces cotées et paraphées E concernant ledit gagnage.
Autre liasse contenant 25 pièces cotées et paraphées F concernant ledit gagnage.
Autre liasse contenant 16 pièces cotées et paraphées G concernant ledit gagnage.
Le terrier général et arpentage du ban et finage de Guéblange contenant 54 feuillets coté H et paraphé.
Un état des rentes dues à la seigneurie de Guéblange contenant 4 feuillets coté I et paraphé
Un registre des plaids annaux tenus audit Guéblange depuis l’année 1681 jusqu’en l’année 1691 cotté K et paraphé, contenant 52 feuillets attachés ensembles.
Une liasse de quantité d’états et déclarations des cens et rentes dues aux seigneurs de Guéblange coté M et paraphé contenant 18 feuillets.
Des lettres de noblesse données par le Prince Charles de Lorraine en faveur de feu Claude de BAILLIVY, seigneur de Guéblange en date du 14 mars 1580 cotées N et paraphées.
Une déclaration de noblesse données par le Roy de France en faveur de feu Nicolas de BAILLIVY, seigneur de Guéblange, le 11 février 1620 avec deux autres pièces y attachées cotées O et paraphées.
Autre déclaration de noblesse données par le duc Henry en faveur du sieur de BAILLIVY le 8 mars 1622 cotées P et paraphée.
Autre déclaration de noblesse de Sa Majesté en date du 6 février 1620 cotée Q et paraphée.
Autre déclaration de noblesse du prince de Lorraine en date du 20 mars 1626 cotée R et paraphée.
Encore une déclaration de messieurs de la Chambre des comptes datée du 4 janvier 1634 cotée S et paraphée.
Une liasse de plusieurs actes de foi et hommage et dénombrements faits et donnés par messieurs de BAILLIVY et d’EINVILLE de la terre et seigneurie de Guéblange avec des partages faits de leurs biens et contenant 21 pièces cotées T et paraphées.
Une liasse de plusieurs lettres de noblesse données en faveur des messieurs Rogier d’EINVILLE avec différents partages faits de leurs biens et diverses lettres d’avquêt et autre titre faits à leur profit contenant 20 pièces attachées ensemble cotées V et paraphées.
Une autre liasse de plusieurs lettres d’acquêt de maison, jardin et autres terres, prés et héritage, faites au profit dudit seigneur de BAILLIVY au lieu ban et finage de Guéblange contenant 44 pièces cotées X et paraphées.
Une liasse de plusieurs titres en papiers échanges de chemin, de terres et prés, réunion du village de Guéblange à la juridiction du bailliage de Nancy, contenant 38 pièces cotées Y et paraphées.
Une liasse contenant 6 pièces en parchemin cotées Z et paraphées concernant aussi la réunion dudit Guéblange au bailliage de Nancy ; les titres de la cure dudit Guéblange, l’acquêt fait de l’étang de Cotteney situé au ban de Donnelay et un autre titre concernant Nicolas MARTIN dudit lieu.
Une liasse contenant 159 pièces en papier cotées AA et paraphées tant de lettres missives que de mémoires des marchandises fournies par différents marchands à défunte Madame DU PLESSIS.
Une liasse de quittance données par Monsieur et Madame d’ESTREPY avec quelques autres au nombre de 26 cotées BB et paraphées.
Une liasse d’une constitution passée au profit du sieur Claude de BAILLIVY par le sieur François BLEYR, avocat à Nancy portant 140 F de rente annuelle en date du 20 février 1620  par devant Vauthier tabellion à Nancy avec autre pièces attachées cotées CC et paraphées.
Et un mémoire dressé par défunt M. de BAILLIVY en l’année 1673 de la dépense par lui faite de la gestion et administration qu’il avait des biens de Madame d’ESTREPY coté DD et paraphé.
Le compte rendu par le sieur de BAILLIVY de la gestion et administration des biens de ladite dame d’ESTREPY le 13 novembre 1681 coté EE et paraphé.
Une liasse contenant 6 pièces savoir la vente des meubles de feue madame DU PLESSIS, copie du procès verbal de la levée du scellé apposé sur iceux, procès verbal de l’apposition dudit scellé requêt présentée à cette fin, autre requête prétée après la mort de ladite dame avec son testament, cotées FF et paraphées.
Une liasse ou sont quelques titres concernant les biens appelés de Benedic et de Guermange, des déclarations des cens, rentes et revenus de la seigneurie de Guéblange, acquêts de Quirin BLANCOURT et autres de divers particuliers, contenant 28 pièces cotées GG et paraphées.
Une liasse de divers acquêts faits avec Claude de BAILLIVY d’héritages au ban et finage de Guéblange avec divers états et déclarations des cens et rentes dues à la seigneurie dudit lieu au nombre de seize cotées HH et paraphées.
Une liasse de plusieurs déclarations, pieds terriers et acquêts en papiers faites au profit dudit seigneur du seigneur de BAILLIVY concernant les immeubles dépendant des gagnages appelés de Guermange et Bénédic et autres enseignements au nombre de 16 cotés II et paraphés.
Une autre liasse de plusieurs titres d’acquêts en parchemin et notamment celui du gagnage appelé de Guermange et autres de terres, prés et autres héritages situés au ban de Guéblange contenant 15 pièces cotées KK et paraphées.
L’extrait tiré de l’arpentage et remembrement du ban et finage de Guéblange fait en l’année 1691 concernant les biens appartenant à M. de BAILLIVY au lieu ban et finage dudit lieu cotté LL et paraphée.
Une liasse contenant quantité de lettres missives de la maison de Monsieur de GOMBERVAUX et quittance au profit dudit sieur de BAILLIVY au nombre de soixante dix huit cotées MM et paraphées.
Une liasse contenant quantité de lettres missives concernant  la maison de Monsieur de GOMBERVAUX au nombre de soixante seize cotées NN et paraphées.
Une autre liasse de plusieurs autres lettres missives et quittances consistant à 46 pièces OO et paraphées concernant la maison de GOMBERVAUX et les défunts sieurs de BAILLIVY.
Des lettres de foi et hommage rendu à son altesse par le sieur de GOUREY de la terre de Villé en 1665 avec un mémoire en forme de registre concernant les affaires de GOMBERVAUX cotés PP et paraphés.
Une liasse de plusieurs déclarations pied terriers, lettres, missive, quittances et autres papiers de différentes manières au nombre de 27 cotés SS et paraphés.
Une autre liasse contenant la quantité de titres et papiers concernant la noblesse de la maison de ROGIER d’EINVILLE et autres différents enseignements au nombre de 16 cotés RR et paraphés.
Une liasse de plusieurs quittances et décharges données tant audit défunt qu’à d’autres dont il est au droit au nombre de 29 cotés SS et paraphés.
Une autre liasse de plusieurs déclarations des rentes et revenus dépendant de la seigneurie de Guéblange en papier avec diverses lettres missives de la maison de PORCHERESSE au nombre de 16 pièces cotées TT et paraphées.
Une liasse de plusieurs titres et interpellations faites à divers particuliers du village de Donnelay qui sont attenus de dettes envers M. de BAILLIVY, ensemble autre titres concernant l’étang de Cottegney situé au ban dudit Donnelay et autres papiers et enseignements de différentes manières au nombre de 22 cotés VV et paraphés.
Une liasse de plusieurs titres de diverses manières concernant tous les biens de Jean NICLAUS au lieu de Guéblange que criées et poursuites faites sur iceux  et autres papiers et enseignements de diverses manières au nombre de 39 cotés XX et paraphés.
Une autre liasse contenant 5 pièces concernant le droit de vaine pature sur le ban de Juvelize, transaction faite à ce sujet avec autres pièces cotées YY et paraphées.
Une liasse contenant 17 quittances données au nom de Monsieur de BAILLIVY cotés ZZ et paraphés.
Une autre liasse de plusieurs titres, lettres d’acquêt et autres enseignements en parchemin au nombre de 26 pièces cotées AAA et paraphées.
Une autre liasse de plusieurs obligations faites par la communauté de Guéblange au profit du sieur de BAILLIVY contenant 20 pièces en parchemin coté BBB et paraphés.
Un livre journal dudit défunt de plusieurs années ou sont plusieurs baux et arrêts de compte faits entre ledit seigneur et ses moitriers coté CCC et paraphé.
Un autre livre journal dudit défunt de plusieurs années ou sont aussi plusieurs baux et arrets de compte faits entre ledit sieur et ses moitriers coté DDD et paraphé.
Encore un autre livre journal dudit défunt de plusieurs années ou sont aussi plusieurs arrêts de compte coté EEE et paraphé.
Tous lesquels meubles ont été estimés à la somme de 306 livres 15 sols tournois.
Fait et achevé audit Guéblange le 17 avril 1694.

 

17.04.1694 Donation
faite par Jean DREVET, trompette dans la compagnie de monsieur le marquis de Miramont au régiment du Prince Camille
à Marguerite MICARD sa femme
en considération des bons soins (400 F barrois faisant 171 livres 8 sols tournois).
Témoins : Joseph BLANPAIN, Louis GUYON, jeune fils majeurs d’ans.

 

18.04.1694 (à Vic) Ratification
par Madeleine LADROYE femme de François FURSTON, régent d’école à Vic
d’un contrat passé de sa part par son mari de la vente du quart d’un gagnage sis à Guermange au profit de Claude HENRY à elle obvenue par succession de feue Anne BAUZEMONT sa mère grande veuve de Philippe GRANDIDIER greffier à Dieuze.
Témoins : Louis de SACY, Claude Fremi TOUSSAINT de Vic.

 

24.04.1694 Vente
par François FAUCHER demeurant à Vergaville
à André de XOUSSE receveur de la ville de Dieuze
d’une pièce de pré à Dieuze, provenant d’acquêt fait de Joseph JAINVILLE (90 livres).
Témoins : Pierre COTTE, écuyer, Louis GUYON, jeune fils majeur d’ans demeurant à Dieuze.

 

25.04.1694 (à Insming) Vente
par Niquel GUERBER, laboureur demeurant à Sarralbe tant en son nom que comme procureur fondé d’Anne Catherine CHEFFERINE et Anne Catherine ALBERT veuves de défunts Jean et Andrés GUERBER de Sarralbe, tous héritiers pour un quart des biens de Hans FELTIN et Mayette sa femme vivants à Insming
à Peter HOUPERT maire à Insming et Anne Marie DUR sa femme
des biens sis à Insming, Réning et Nelling (117 livres tournois).
Témoins : Pierre CHASTELAIN, chirurgien major dans le régiment de Précontal et Joseph HUSSON, amodiateur de Zelle.
Pièce jointe :Procuration passée le 16 avril 1694 de Anne Catherine CHEFFERINE et Anne Catherine ALBERT belles sœurs à cause de Jehans et Andréas GERBER leurs maris tous deux frères vivant à Nickel GERBER leur beau-frère de Sarralbe pour vendre tous les biens que les enfants de Jehans et Andréas GERBER peuvent avoir dans la seigneurie d’Insming, tout ce qui se trouve aussi au village de Réning

 

 

25.04.1694 (à Insming) Vente
par Nicolas RIEB, maître chirurgien demeurant à Insming
à Peter BECK, laboureur à Kappelkinger et Anne Marie VALTER sa femme
de tous les biens  à Vittersbourg provenant d’hérédité de feus Thiebelt RIEB, Marcus BECK et Peter FISCHER pour un quart (237 livres tournois).
Témoins : Peter HOUPERT, maire à Insming, Henry HENRY, régent à Insming.

 

26.04.1694 Insinuation  d’un acte de vente passé le 06.04.1694 
par Didrich GALLIOT et Jean et Anne GALLIO ses fils et fille de Réning, en étant obligé pour subvenir à leur extrême nécessité
au profit de Louis HENRY de Réning et Anne Catherine CRISMAN sa femme
de terre à Réning.
Didrich GALLIOT promet de faire signer la présente par Jean GALLIOT son fils comme lesdites terres provenant de sa mère défunte.
Témoin : Jean DIEZ, tabellion d’Albestroff.

 

26.04.1694 (à Insming) Vente
par François ROBINET de Nelling et Catherine GAILLARD sa femme
à Nicolas JACOB, laboureur à Insming et Anne Marie MONTPERT sa femme
d’une place masur et de terres à Insming (31 livres 10 sols).
Témoins : Peter HOUPERT, maire d’Insming, Claude VALENTIN de Nelling.

 

26.04.1694 (à Insming) Vente
par Anne HERBAVILLE veuve de Daniel  GAILLOT d'Insming.
à Nicolas MARCHAL, laboureur à Insming et Anne Marie TOUSSAINT sa femme
de terre à Insming (36 livres)
Il a été convenu que Anne GAILLOT fille de la venderesse pourra faire le réachat dans 3 ans.
Témoins : Henry HENRY, régent d’Insming, Claude VALENTIN de Nelling.

 

 

26.04.1694 (à Insming) Vente
par Jacob JUNG, laboureur à Hosnkirch
à Didier ISSEBART, laboureur à Honskirch et Catherine FOGELFANG sa femme
d’un jardin situé à Honskirch (12 livres).
Témoins : Nicolas RIEB, maître chirurgien, Claude VALENTIN de Nelling.

 

26.04.1694 (à Insming) Vente
par Jean Jacob COURT BETZ, manœuvre demeurant à Wibersviller et Elisabeth BOUBEL sa femme à cause d’elle pour la moitié tant en son nom que comme fondé de procuration de Catherine BOUBEL leur sœur et belle sœur
à Nicolas SIEBERT, laboureur demeurant à Vittersbourg et Barbe RENERT sa femme
de la moitié de tous les beins de la succession de défunt Antoine BOUBEL au ban et finage de Vittersbourg (91 livres 10 sols).
Témoins : Nicolas RIEB, maître chirurgien, Claude VALENTIN de Nelling.

 

26.04.1694 (à Insming) Vente
par Nicolas CLEMENT de GILLET, maître en l’art de chirurgie demeurant à Insming et Elisabeth BOUR sa femme à cuse d’elle pour la moitié et Michel CLAUDE de Freybouse  atnt en son nom que se portant fort  de Gaspard, Oster, Catherine et Anne CLAUDE ses frères et sœurs pour l’autre moitié
à Hans MULLER, maître tonnelier demeurant à Honskirch et Anne Barbe NICOLLE sa femme
de la moitié de tous les biens de la succession de feu Michel FELTIN demeurant à Honskirch (180 livres).
Thobias BERNARD de Nelling, renonce au bénéfice de l’acquêt  qu’il a fait de ses biens.
Témoins : Peter HOUPERT, maire à Insming, Peter BEY de Cappelkinger.

 

26.04.1694 ( à Insming) Accord
entre Nicolas CLEMENT de GILLET, écuyer, demeurant à Insming et Elisabeth BOUR sa femme d’une part
et Hans LAYDEQUER, laboureur à Hilsprich d’uatre part
étant en procès pour raison de la propriété d’une place masure à Hilsprich prétendandu par ledit sieur CLEMENT de GILLET et sa femme leur apprtenir et dont ledit LAYDEQUER était en possession.
Ils transigent.
Ledit LAYDEQUER a promis de payer et délivrer la somme de 120 livres, laquelle somme a été payée.
Nicolas CLEMENT de GILLET renonce à la propriété de la place masure sans déroger à l’obligation passée par Volf FREDERIQ au profit du sieur de VILLAUCOURT.
Témoins : Peter HOUPERT, maire d’Insming, Nicolas SIEBERT de Vittersbourg.

 

26.04.1694 (à Insming) Vente
par Christienne PEIFFER femme d’Antoine WEYER de Hilsprich à cause d’elle et Hans LAYDEQUER de Hilsprich  ayant charge dudit WEYER pour passer les présentes,
à  Didier ISSEMBART, laboureur demeurant à Honskirch et Catherine FOGELFANGER sa femme
d’un jardin et place masure (60 livres).
Témoins : le sieur CLEMENT de GILLET, écuyer, Henry HOUDY, régent à Insming

 

26 .04.1694 (à Insming) Dette
de Léonard ARNOULD, laboureur à Wittersbourg
envers Epvrard BIRIANUS de Vittersbourg (170 livres 10 sols).
Témoins : Peter HOUPERT, maire d’Insming, Jean DIEZ, tabellion à Altroff

 

26.04.1694 (à Insming) Vente
par Epvrard BIRIANUS de Wittersbourg
à Peter BERG, laboureur demeurant à Cappelkinger
d’un jour un quart et demi de terre à Wittersbourg
qu’il a acquété de Zondag BOUR et tous les biens immeubles provenant de Claus MULLER.
En présence de Nicolas RIEB fondé de pouvoir d’Anne VAGNER veuve Zondach BOUR qui a renoncé aux droits qu’elle avait de prétendre sur lesdits biesn.
Témoins :Peter HOUPERT, maire à Insming, Nicolas SIEBERT de Wittersbourg.

 

26.04.1694 (à Insming) Dette
deJean Nicolas VAGNER, laboureur à Hellimer
envers Peter HOUPERT, maire d’Insming  (46 livres 10 sols) pour pareille somme qu’il devait à Jean DIEZ tabellion d’Albestroff.
Témoins : Henry HOUDY, régent d’Insming, Peter BERG de Cappelkinger.

 

26.04.1694 (à Insming) Bail
laissé par Jean BOHNE, laboureur demeurant à Helt Rorbach
à Jean ARNOULD, laboureur demeurant à Insming
des terres et prés à Insming qu’ils ont acquété du sieur BUSSELOT de Dieuze (6 années ; 7 paires de quartes).
Témoins : Nicolas SIEBERT de Wittersbourg, Peter BERG de Cappelkinger.

 

26.04.1694 (à Insming) Vente
par Jean HANDT, laboureur à Hilsprich
à Claude DUDON de Hilsprich
de terre à Hilsprich (22livres 15 sols).
Témoins : Peter HOUPERT, maire d’Insming, Henry HOUDY, régent d’Insming.

 

27.04.1694 (à Insming) Vente
par Nicolas CLEMENT de GILLET, écuyer demeurant à Insming et Elisabeth BOUR sa femme
à Peter HOUPERT, maire d’Insming et Anne Marie DUR sa femme
de terres à Insming  (285 livres).
Témoins : Jean DIEZ, tabellion à Albestroff, Peter BECK de Kappelkinger.

 

28.04.1694 Dette
de Anstien ABOUT, laboureur à Riche
envers Richard BELLON, marchand de Dieuze (180 livres tournois).
Témoins : Pierre PACHOT, marchand droguiste natif de Savoie, de présent à Dieuze, Louis GUYON, marchand boucher à Dieuze.
En marge :09.02.1697 Richard BELLON reconnaît avoir reçu la somme et consent à la radiation.

 

29.04.1694 Accord
entre Joseph BERTRAND, maître maçon de Dieuze d’une part
et Nicolas REGNAUT, maître bourrelier de Vergaville d’autre part
étant en procès au sujet de la construction d’une maison que ledit BERTRAND s’est bligé de faire à l’entrée de Dieuze du côté de la saline.
Joseph BERTRAND s’oblige à faire tous les ouvrages nécessaires qui restent à faire dans ladite maison moyennnant quoi ledit RENAUD s’oblige à payer  un mois après la sainte Marie Madeleine prochaine la somme de 243 F 6 gros barrois.
Témoins : Henry RITTER , huissier, Louis GUYON, jeune fils majeur d’ans de Dieuze.
En marge : 26 janvier 1695 Joseph BERTRAND reconnaît avoir reçu dudit RENAUD la somme de 104 livres 8 sols.

 

06.05.1694 (à Kerprich) Retrait lignager
fait par Jean PLANCHON, maître chirurgien à Dieuze comme ayant épousé Françoise VAUTRIN comme proche lignager de Didier VAUTRIN, hôtelain où pend pour enseigne « la Croix Blanche », Eve Marie et Barbe VAUTRIN, Dominique JADELOT, Christophe PUISSEUR et Anne sa sœur, Claudine CORDIER, Jean BOILEAU, Catherine MOUGEOT et autres
des mains de Nicolas MONTPAS, laboureur à Kerprich
de biens sis à Guébestroff acquétés par devant le notaire des présentes le 25 juin dernier (149 livres tournois).
Témoins : Jospeh BLANPAIN, résident à Dieuze, Etienne LAFONTAINE, maçon à Guénestroff.

 

08.05.1694 Accord
entre le sieur Jean LOYAL ddemeurant à Blanche Eglise d’une part
et Thomas RENARDY, prêtre curé de Parroy au nom et comme tuteur de Thomas RENARDY, enfant mineur des défunts Servais RENARDY et Jeanne Nicole HUELLE ses père et mère, se portant fort de François HUELLE, greffier de Raon l’Etape, curateur établi au mineur, du consentement de François RENARDY, prêtre et curé d’Albestroff, oncle paternel du mineur, Nicolas MARIEN de Blanche Eglise, Pierre PIAN, bourgeois de Marsal, oncles maternels par alliance d’autre part,
pour raison du partage qui était à faire entre le sieur LOYAL comme ayant épousé en secondes noces de Jeanne Nicole HUELLE et ledit Thomas RENARDY, mineur des effets tant mobiliaires qu’immobiliaires et grains en semences.
Moyennant la somme de 750 livres tournois que le sieur RENARDY tuteur a payé au sieur LOYAL, celui-ci cède à Thomas RENARDY mineur acceptant par le sieur son tuteur la totalité des effets tant mobiliaires qu’immobiliaires de la succession.
Témoins : Didier VAUTRIN, hôte ou pend enseigne « La Croix Blanche », Georges PIERRON, huissier en la prévôté de Dieuze.

 

21.05.1694 Vente
par Didier VAUTRIN, hôte où pend pour enseigne « La croix blanche » à Dieuze pour un quart,
Eve et Barbe VAUTRIN ses sœurs respectivement veuves de Haman GANGLOFF et de Jean EPVE demeurant à Dieuze
au sieur Pierre PLANCHON, maître chirurgien à Dieuze et Françoise VAUTRIN sa femme
de leurs parts et portions qui est à chacun de la moitié provenant du sieur Didier PUISSEUR le tout au contenu des partages faits en deux portions par devant le sieur Emmanuel KIECKLER, substitut de M. le procureur général en la châtellenie de Dieuze le 26 mai 1670 (51 livres tournois).
Témoins : Gaspard LAGRANGE, fils majeur d’ans, Louis GUYON, jeune fils de Dieuze.

 

24.05.1694 ( à Vergaville) Retrocession
par Humbert NOMBROT, laboureur demeurant à Gelucourt
à Claude DIEULIN laboureur demeurant à Gelucourt
d’un gagnage à Gelucourt que ledit NOMBROT avait pris à bail de Georges PIERRON, huissier à Dieuze (6 années).
Témoins : Jean PERLINGUET, Claude TEMBLAIRE, de Dieuze.

 

24.05.1694 (à Vergaville) Acensement
par François Joseph de SAINT FELIX, chevalier, seigneur de Domnom au nom de Jeanne de SAUBOUREL son épouse
à François FASSIUS de Guinzeling et Antoinette FORCÉE
d’un gagnage à Guinzeling provenant originairement du maire haman HANS de Guinzeling et de Marie sa femme et à eux obvenu faute de cens à eux payé par les sunommés le tout au contenu de constitution passée par ledit Hammes HANS et Marie sa femme au profit des auteurs des sieur et dame laisseurs par devant J.Cordoze, tabellion à Dieuze le 23 mai 1602 dont l’extrait a été mis es main du peneur (2 paires de quarte à la saint Martin 1697, pareille quantité les 5 années suivantes, et 12 paires ensuite.)
Témoins : Nicolas PROUVÉ, maître chirurgien de Vergaville, Joseph PIERRARD de Bidestroff.

 

24.05.1694  Insinuation d’un acte de vente passé le 22.05.1694 à Léning.
par Jean Michel BOUR
à Sébastien NEMAN, laboureur de Réning
de 3 fauchées à Réning (26 écus blancs).
Témoins :Jean Claude CREMER, laboureur à Léning, Adrian MONCER, régent de Léning.

 

25.05.1694 Donation
par Michel ARLOT de Château-Voué ayant acquis avec Françoise MANGOIN sa femme pendant leur communauté une maison avec un jardin situé à Château-Voué … comme ils n’ont point d’enfant d’entre eux
à Françoise MANGOIN sa femme la jouissance de la maison achetée … comme Alizon CHALOT fille majeure d’ans procréée du mariage d’entre Didier CHALOT et ladite Françoise MANGOIN à prété au donateur une somme de 42 livres 17 sols qu’il aurait employé à l’amélioration de la maison il entend qu’elle soit remboursée de la somme avant aucun partage fait  avec ses frères et sœurs.
Témoins : Joseph BLANPAIN, Nicolas DUPUY fils de Dieuze.
En marge : 18 avril 1699 Michel ARLOT et Françoise MANGOIN ayant payé et entièrement satisfait Alizon CHALOT fille de la comparante de la somme de 100 F barrois révoquent et cassent la donation.Témoins : César MOUGEON, régent d’école à Château-Voué, Jean HENRY, maire à Sotzeling.

 

25.05.1694 Vente
par François GANGLOFF, bourgeois de Dieuze et Marguerite BARTHELEMY sa femme
à François ROUSSELOT, maire du village de Moncel et Toussaine MENUISIER sa femme
de la sixième partie en une maison située à Dieuze proche le couvent des révérends pères minimes partageable et indivis avec les frères et sœurs du vendeur (111 livres tournois) par le moyen qu’ils demeureront quitte de pareille somme en celle de 400 F barrois qu’ils lui doivent avec les rentes de 5 années par constitution passée par devant maître … (laissé en blanc), tabellion à Vic.
Témoins : Claude TEMBLAIRE, maître cordonnier, Louis GUYON, jeune fils majeur à Dieuze.

 

15.06.1694 (à Insming) Vente
par Jean Henry JAYER conseiller de la ville de Wissembourg et Barbe BETTING sa femme
à Georges BETTING leur frère et beau-frère demeurant à Bidestroff et Suzanne COLMAN sa femme
de tous les biens immeubles leur appartenant à Nelling, Insming, Réning, Petite Rohrbach, Gréning provenant de défunts André BETTING et Louise LEBLANC leurs père et mère (1500 livres tournois ;12 livres pour un couvre chef).
Témoins : Peter HOUPERT, maire d’Insming, Michel SCHVARTZ.
L’acheteur  n’a payé que le couvre chef et promet de payer  300 livres à la saint Martin 1695 pareille somme à la saint Martin 1696 puis en 1697 et en 1698.
En marge :19.02.1699 Quittance donnée par Jean Henry JÄGER au proffit de Georges BETTING passée par devant le tabellion d’Amange.

 

16.06.1694 (à Nelling) Vente
par Jean-Nicolas BETTING, laboureur à Nelling
à Georges BETTING, laboureur à Bidestroff et Suzanne COLMAN sa femme
du quart en une maison indivise partageable avec André BETTING leur frère mineur provenant d’hérédité de défunt André BETTIN et Louise LABLANC leurs père et mère (150 livres ).
Témoins : Jacques de XOUSSE, avocat en parlement demeurant à Dieuze, Peter HOUPERT, maire d’Insming.

 

17.06.1694 (à Insming) Vente
par Paul CIRIER d’Insming et Marthe CALVÉ sa femme à cause d’elle
 à Georges BOUL, laboureur à Cappelkinger et Marie CARPE sa femme
de pré à Insming (34 livres 10 sols)
Témoins ; Pierre MENGIN, Mathias TORLOTTIN d’Insming.

 

17.06.1694 (à Insming) Donation
par Simon JEAN, meunier au haut moulin d’Insming lequel a dit qu’ayant pris à titre d’acensement perpétuel avec Anne Marie GAILLOT sa femme
d’une place sur le ban de Réning des religieux de Sainte barbe et de M. le prince de Vaudémont place sur laquelle il aurait fait construire un moulin, pour laquelle construction ladite GAILLOT sa femme aurait été obligé de vendre quelques biens de son fond propre situés sur le ban d’Hellimer montant à environ 60 écus, reconnaissant qu’il ne serait juste de la laisser sans lui remplacer cette somme en d’autres fonds, considérant d’ailleurs les bons traitements, soulagements et assistance…
il veut et entend qu’arrivant qu’il décéderait  avant elle, elle prendra  et recevra sur la moitié qui lui appartient et avant partage faire avec les enfants  qu’il a de son premier mariage la somme de 60 écus.
Témoins : Jacques de XOUSSE, avocat en parlement demeurant à Dieuze, Peter HOUPERT, maire d’Insming.

 

17.06.1694 (à Insming) Vente
par Pierre MENGIN d’Insming et Elisabeth GAILLOT sa femme à cause d’elle
à Mathis TORLOTTIN d’Insming et Elisabeth TOUSSAINT sa femme
d’un patural à Insming (10 livres).
Témoins : Paul CIRIER d’Insming, Georges BOUL de Cappelkinger.

 

17.06.1694 (à Insming) Vente
par Elisabeth LENOIR veuve de Girard SCHMIDT demeurant à Insming
à Simon JEAN, meunier au haut moulin et Anne-Marie GAILLOT sa femme
de prés à Insming (33 livres 15 sols).
Témoins : Peter HOUPERT, maire d’INsming, Jean KOENIG de Petit Tenquin.

 

22.06.1694 Dette
de Claude TEMBLAIRE, maître cordonnier à Dieuze
envers Pierre PERLINGUET, fils majeur d’ans à Dieuze acceptant par Jean PERLINGUET, marchand boucher son frère (150 F).
Témoins : Louis et André GUYON, fils majeurs d’ans de Dieuze.
En marge : 08.01.1706 Pierre PERLINGUET consent à la radiation.

 

25.06.1694 (à Château-Voué) Donation
par Charlotte MENGEURE veuve de défunt Jean GASCARD de Château-Voué ayant en considération les bienfaits, soulagements et assistances qu’elle reçoit de Anne GADEL veuve de Sébastien MANGOIN et de ses enfants
de la propriété et jouissance d’une maison à Château-Voué proche l’église ainsi qu tous les meubles qu’elle laissera à son décès
à la charge que ladite Anne GADEL  de nourrir et entretenir la donatrice entous point selon son état pendant sa vie naturelle durant et faire dire et célébrer aussitôt son décès  la quantité de 40 messes basses pour le repos de son ame et de celle de défunt son mari.
Témoin : Joseph BLANPAIN demeurant à Dieuze, Michel GERARD de Château-Voué.

 

26.06.1694 Acensement
passé par Claude HAMAN, laboureur demeurant à Guénestroff au nom et comme échevin de l’église paroissiale de Kerprich assisté de Humbert VARY, prêtre et curé du lieu
à Didier PIERRE, laboureur demeurant à Kerprich
d’un jardin à arbres à Guénestroff  provenant de défunt messire Avid BAUDELOCHE prêtre et curé de Kerprich qui en a fait donation à la paroisse par son testament olographe du 10 janvier 1650 (4 livres 10 sols).
Témoins : Nicolas KALBFEIST, Nicolas MONTPAS de Kerprich.

 

26.06.1694 Acensement
passé par Claude HAMAN et Didier PIERRE respectivement demeurant à Kerprich et Guénestroff au nom et comme échevin d’église  paroissiale de Kerprich assistés de Hubert VARY, prêtre et curé de Kerprich
à Nicolas LELOUP, maître cordonnier de Dieuze d’un jardin à arbre à Kerprich provenant de défunt messire Avid BAUDELOCHE prêtre et curé de Kerprich qui en a fait donation à la paroisse par son testament olographe du 10 janvier 1650  (4 livres 10 sols).
Témoins : Nicolas MONTPAS de Kerprich, Louis GUYON, jeune fils majeur de Dieuze.

 

28.06.1694 Vente
par Jean HUTTIN, maire de Guénestroff
à  Claude HAMAN, laboureur de Guénestroff
d’un jardin à arbres à Guénestroff proche La Fontaine du bouge (300 F barrois).
Il s’oblige à payer  pareille somme de 300 F barrois qu’il leur doit par contrat de constitution passé pardevant Claude GUYON, notaire à Dieuze le 29 septembre 1684.
Témoins : Joseph BLANPAIN,de Dieuze, Dominique GRANDIDIER, maître mérachal de Dieuze.

 

05.07.1694 Vente
par Jean MONCEAU dit PETITJEAN, de Dieuze et Catherine MALLET sa femme à cause d’elle
à Claude LARBOULETTRIER de Dieuze et Françoise DESSEY sa femme
d’un jardin à arbres à Dieuze que Marguerite THIRIET femme de Romain MALLET mère de la venderesse leur ont engagé pour une somme de 300 F barrois qu’ils doivent à la venderesse par contrat passé par devant François HUSSON, tabellion à Dieuze le 20 juin 1676 (85 livres 14 sols).
Témoins : Louis et Jean-Pierre GUYON, fils majeurs de Dieuze.

 

10.07.1694 (à Mulcey) Accord
entre Hélène ADAM veuve de défunt le sieur Jean DARTHOIS de Mulcey d’une part,
Louise DARTOIS veuve de Nicolas BOURGAIN et Joseph DARTOIS son frère demeurant à Mulcey d’autre part
étant en procès pour raison du partage que lesdits Louise et Joseph DARTOIS prétendaient avoir es acquêt faits par ledit Jean DARTOIS et Hélène ADAM pendant leur communauté et pour les avancements faits par le sieur Jean DARTOIS et Hélène ADAM auxdits Louise et Jospeh DARTOIS leurs enfants tant en faveur de leur mariage qu’autrement  depuis iceux, de la restitution que ledit Joseph DARTOIS prétendait lui devoir être faite par ladite Louise DARTOIS sa sœur du revenu des maisons, terres et prés par elle tenu à bail de ladite ADAM depuis l’année 1684 jusqu’à présent et finalement pour l’exécution d’un prétendu testament et ordonnance de volonté dernière fait par ladite ADAM en faveur dudit Joseph DARTOIS contre ladite Louise sa sœur
Hélène ADAM étant dans son bon sens quoiqu’alitée de maladie révoque le testament qu’elle casse à l’exception des 400 messes basses qu’elle a ordonné lui être dite aussitôt son décès arrivé qui seront paées sur les effets mobiliers qu’elle délaissera, que le leg qu’elle a fait à Joseph DARTOIS, enfant mineur de Joseph DARTOIS son fils de la somme de 300 F avec les rentes d’icelle, due par les héritiers de feu Hans JERIQ de Dieuze subsistera pour être employée à faire apprendre un métier aux mineurs à son inclination aussitôt qu’il sera parvenu en âge compétent, aussi donné audit Joseph DARTOIS, mineur, 3 cuillères d’argent, à Henriette DARTOIS sa sœur aussi enfant mineurs de Joseph DARTOIS, une tasse d’argent sur laquelle est gravé le nom d’Estienne DARTOIS, son lit garni et une vache sous poil noir, et à Hélène BOURGAIN femme au sieur FAUVELET de Marsal une autre tasse sur laquelle le nom de ladite ADAM est aussi gravé pour les obliger à se resouvenir d’elle en leurs prières avec une vache sous poil blanc et noir.
Louis et Joseph DARTOIS se déportent de leurs prétentions réciproques.
Témoins : Jean SIMONIN, Jean JOUX de Mulcey.

 

22.07.1694 Dette
de Nicolas BERTRAND, laboureur à Vergaville
envers Lazard MAY, juif de Morhange (105 livres tournois) pour cause du prix d’un cheval hongre.
Témoins : Christophe CURÉ de Dieuze, Louis GUYON, jeune fils de Dieuze.
En marge : 22.07.1695 Lazar MAY confesse avoir reçu la somme de 105 livres.

 

22.07.1694 Vente
par François Joseph de SAINT FELIX, chevalier, seigneur de Domnom se portant fort de Jeanne de SAUBOUREL son épouse
à Nicolas TRITZ, prêtre et curé de Virming
tout ce qu’ils peuvent avoir sur les biens immeubles du quart provenant de Humbert POTTIER et originairement de Klein HAUER sis à Virming
En marge : 13.01.1695 Jeanne de SAUBOUREL épouse de François Joseph de SAINT FELIX ratifie l’acte (45 livres tournois).
Témoins : Nicolas POTOT, arpenteur juré à Bourgaltroff, Georges TILLY, greffier à Virming.

 

01.08.1694 Dette
de Nicolas THIERRY, manœuvre à Assenoncourt
envers Jean GIRARD, laboureur à Assenoncourt (81 livres tournois).
Témoins : Jean PERLINGUET, Louis GUYON fils majeur d’ans de Dieuze.
En marge : 18.01.1702 ledit GERARD consent à la radiation.

 

02.08.1694 Accord
par François ROUGEMAIRE, maître fontainier de Dieuze tant en son nom que comme père et tuteur de Christophe ROUGEMAIRE son fils mineur de son premier mariage d’avec Barbe SUISSE sa femme d’une part,
Jean-Claude SUISSE à présent meunier au moulin de Mulcey, Nicolas SUISSE fils majeur d’ans dudit SUISSE d’autre part
étant en difficulté pour raison de l’usufruit que ledit ROUGEMAIRE prétendait lui appartenir sur quelques biens à Guébestroff à cause de la défunte sa femme provenant originairement d’acquêt fait par ledit Jean-Claude SUISSE avec feue Marie GOGUELIN sa première femme.
Moyennant 70 livres tournois que Jean-Claude SUISSE a payé audit ROUGEMAIRE, celui-ci renonce au bénéfice de l’usufruit. Jean-Claude SUISSE s’oblige de prendre et recevoir ledit Christophe ROUGEMAIRE, mineur, en son logis, juqu’à l’âge de majorité où jusqu’au décès dudit SUISSE son ayeul maternel à quoi ledit Nicolas SUISSE fils majeur d’ans consent.
Témoins : Etienne TEMBLAIRE, maître cordonnier de Dieuze, Louis GUYON fils majeur d’ans de Dieuze.

 

02.08.1694 Constitution de rente (2 fois 10 F barrois de rente au principal  de 200 F).
par Jacques de VILLAUCOURT, écuyer demeurant à Vergaville, se faisant fort de Catherine BAZART son épouse
au profit de la paroisse de Dieuze acceptant par Charles François KIECKLER, prêtre et curé de ladite paroisse, Charels PALLEOT, gouverneur, capitaine, châtelainde Dieuze et échevin de la dite paroisse, Nicolas François VUILLAUME dit d’HARDONCOURT, maire royal de Dieuze
Les deux sommes faisant 400 F proviennent du réachat fait par la demoiselle Marguerite BAUCOURT veuve du sieur COGNIEL de Vic qui devait ladite somme à Barbe BAILLY veuve du sieur BAZART par constitution passée devant Claudon, tabellion à Vic le 31 juillet 1662  et par elle donnée et léguée à ladite demoiselle constituant pour jouir de l’usufruit d’icelle pendant sa vie naturelle durant et du jour de son décès à la paroisse de Dieuze et l’hôpital de Dieuze chacun par moitié par son testament passé par devant Claude GUYON, notaire royal à Dieuze le 26 mars 1680 (400 F ).
Témoins : Charles Henry d’AINVILLE, sieur de Guéblange, Louis GUYON, jeune fils majeur d’ans de Dieuze.
En marge : 02.08.1694 Radiation.

 

11.08.1694 Vente                    
par Jacques HALLOT de Basse Lindre
à Nicolas CUNY, laboureur demeurant à Haute Lindre et Catherine ANCELLE sa femme
d’une maisonnette à Lindre (80 livres tournois).
Témoins : Jean AUBIN, laboureur demeurant à Lindre, Louis GUYON, fils majeur d’ans à Dieuze

 

11.08.1694 Vente      
par Jacques HALLOT de Basse Lindre
à Jean AUBIN, laboureur à Lindre et Louise GERARDIN sa femme
de prés à Lindre provenant d’acquêts de Thiebaut FRICHE (19 livre 15 sols tournois).
Témoins :Nicolas CUNY, laboureur à Lindre, Louis GUYON, fils majeur d’ans à Dieuze.

 

23.08.1694 Acensement
par les révérendes mère supérieures et religieuses du tiers ordre de saint François d’Assise de Dieuze par la révérende Mère  sœur Claire MISTON, supérieure, sœur Jeanne GRIVELLE, mère Barbe PRAILLY, sœur Anne DURANT, sœur Thérèse FOUIN, sœur Françoise CUNY, sœur Marie Anne HUSSON, sœur Angélique HUSSON
à Claude PIQ, marchand boucher à Dieuze et Sébastienne VASSELAIR sa femme
d’un jardin potager à Dieuze (7 F barrois).
Témoins : François NICOLAS, maître menuisier, Louis GUYON, jeune fils majeur d’ans de Dieuze.

 

06.09.1694 Vente
par Jean-Michel BERNARD, laboureur demeurant à Sainte Croix au nom et comme père et tuteur de Anne Catherine et Claude BERNARD ses enfants mineurs du mariage d’avec feue Catherine KIPERT sa première femme
au sieur Henry BADOROT demeurant à Lostroff et Hélène VUILLAUME sa femme
de terres en friche à Lostroff contenues en l’extrait de l’arpentage et remembrement fait le 9 mai 1690 (18 livres tounois).
Témoins : Charles Henry d’AINVILLE, sieur de Guéblange, Louis GUYON, jeune fils majeur d’ans demeurant à Dieuze.

 

06.09.1694 Vente
par Jean Michel BERNARD, laboureur demeurant à Sainte Croix et Catherine ANTHOINE sa femme à cause d’elle pour lamoitié et se faisant fort de Catherine, Marguerite, Anne et Nicolas PORTNER enfants de son premier mariage avec Jean PORTNER pour l’autre moitié
à Louise d’AINVILLE fille majeure de messire Charles Henry d’AINVILLE, chevalier, seigneur de Guéblange
d’une maison à Lostroff chargée de 2 F barrois de cens enversl’église (200 F barrois).
Comme la maison est en fort méchant état et inhabitable l’acqueresse pourra la faire rétablir quand bon lui semblera sans qu’elle soit obligée d’en faire faire aucune visite
Témoins : Henry BADOROT de Lostroff, Louis GUYON jeune fils majeur d’ans de Dieuze.

 

06.09.1694
Vente
par Dominique HYLAIRE, laboureur à Lostroff
à Henry BADOROT demeurant à Lostroff
de la moitié d’une maison à Lostroff partageable et indivise avec l’acquéreur qui a l’autre moitié (150 F barrois).
Le paiement est effectué par le moyen que le vendeur demeurera quitte envers l’acquéreur de toutes les sentences qu’il a obtenuées au bailliage de Fénétrange contre lui au sujet de certains comptes qu’ils avaient à faire ensemble.
Témoins : Jean Pierre GUYON, jeune fils majeur à Dieuze, Nicolas POTOT, arpenteur juré demeurant à Bourgaltroff.

 

10.09.1694 Reconnaissance
 Nicolas ADAM, laboureur à Blanche Eglise lequel a reconnu que le sieur GIRARD, marchand de Sarrelouis ayant fait saisir les grains par Jacques LEBLANC, huissier au présidial de Sarrelouis sur la personne de Claude AUBERTIN, laboureur de Blanche Eglise, lequelles aurait fait battre et régire pour une somme de 300 livres due audit GIRARD, desquels grains lesdits huissiers en auraient vendu par deux exploits de vente séparés, jusqu’à la quantité de 26 resaux 6 quarterons, savoir 6 resaux à raison de 18 F barrois l’un et le surplus à raison de 17 F barrois et 20 resaux aussi de blé froment à raison de 29 F 6 gros et enaoutre 288 livres qu’il aurait touché dudit AUBERTIN provenant de la vente par lui faite de la quantité de 10 resaux et demi d’orge et 6 resaux 6 quarterons de navette faisant avec le prix desdits grains la somme de 706 livres 14 sols tournois..
Ledit LEBLANC reconnaît avoir reçu par les mains dudit commissaire à la décharge dudit ADAM la somme de 706 livres 14 sols au moyen de quoi il promet de le faire décharger de 300 livres envers le sieur GIRARD, ensemble de 252 livres que ledit ADAM lui a accordé pour ses voyages, séjours et exploits, 56 livres 12 sols pour la gestion du commissaire et 95 livres pour avances.
Témoins : Pierre BAPTISTE, avocat en parlement demeurant à Dieuze, Nicolas BLANPAIN de Dieuze.

 

23.09.1694 (à Mulcey) Transport
par Louise DARTHOIS veuve de Nicolas BOURGAIN demeurant à Mulcey
à Pierre FAUVELET, fermier des magasins à sels de Marsal (514 livres 10 sols tournois), portées en deux promesses à elle dues par Joseph DARTOIS, laboureur à Mulcey son frère, la première portant 300 livres en date du 22 avril 1693 et l’autre portant 214 livres 10 sols en date du 13 avril dernier (514 livres 10 sols).
Témoins : Antoine TOPIN, François MAIRE de Mulcey.

 

23.09.1694 (à Mulcey) Transport
par Louise DARTHOIS veuve de Nicolas BOURGAIN demeurant à Mulcey
à Pierre FAUVELET, fermier des magasins à sels de Marsal (320 F barrois) portée en une promesse à elle passée par Sébastien CRESSELY de Mulcey d’une sorte et 12 livres d’autre, en date du 1er décembre 1693, la quantité de 10 paire de resaux moitié blé et avoine portée en un bail passé au rpofit de la cédante par ledit CRESSELY le 23 avril 1692 échu à la saint Martin prochain (269 livres 12 sols 6 deniers).
Témoins : Antoine TOPIN, François MAIRE de Mulcey.

 

23.09.1694 Vente
par Margueite COLLIN veuve de défunt Dominique MAIRE demeurant à Bidestroff se portant fort de ses enfants d’avec le défunt MAIRE son mari
à Pierre ERMINGER, marchand boucher à Vergaville et Claudine MAIRE sa femme
d’une place de meix proche de l’enclos de l’abbaye de Vergaville et à côté de lamuraille d’icelle, joindant le ruisseau qui entre dans ledit enclos, chargé d’un aitrain de cens envers l’abbaye (75 livres tournois).
Témoins : Théodore DOMMERCHE, tailleur d’habits, Christophe ANTHOINE de Vergaville.

                       

23.09.1694 Vente
par Margueite COLLIN veuve de défunt Dominique MAIRE demeurant à Bidestroff se portant fort de ses enfants d’avec le défunt MAIRE son mari
à Jacques DUHOLT, régent de Vergaville et Marguerite THOUVENIN sa femme
de deux places de chenevières provenant l’une de Nicolas MARCHAL et l’autre vacante chargées de deux francs barrois de cens envers l’abbaye (44 livres 7 sols).
Témoins : Théodore DOMMERCHE, tailleur d’habits, Christophe ANTHOINE de Vergaville.

                       

07.10.1694 Vente
par Odile BARBIER veuve de défunt Didier ANDRÉ marchand de Dieuze
à François MARIOTTE jeune fils majeur d’ans à Olaincourt dépendance du ban de Delme
de la moitié d’un gagnage à Bédestroff proche Bourgaltroff, la totalité partageable avec les héritiers du feu sieur LALLEMAND et la demoiselle LESCOSSOIS de Metz qui ont l’autre moitié au contenu d’un pied terrier signé des maire et gens de justice de Bourgaltroff en date du dernier jour du mois de mars 1660 (2650 F barrois faisant 1135 livres 11 sols et 12 livres pour une coiffe.
Témoins :Jean VALTER, laboureur à Guébling, Didier PIERRE de Kerprich.
L’acheteur n’a rien payé et promet 300 livres à la saint Martin prochain et le surplus à la saint Martin 1695.
En marge : 16.11.1694 Odile BARBIER reconnaît avoir reçu un acompte de 216 livres tournois.

 

16.10.1694 Vente
par Thomas LEMOYNE, maître cordonnier demeurant à Assenoncourt
à Joseph SIMON, marchand tanneur de Dieuze et Catherine MARCHAND sa femme
d’une maison à Desseling proche l’église (99 livres).
Témoins : Georges PIERRON, huissier en la prévôté royale de Dieuze Louis GUYON, fils majeur d’ans.

 

19.10.1694 Transaction
Claude LAMBERT, laboureur demeurant à Avricourt au nom et comme se portant fort d’Abraham LAMBERT son père a reconnu que le premier octobre 1692 il aurait obtenu sentence au bailliage et siège présidial de Sarrelouis contre Dominique MARCHAND pour lors demeurant à Bisping de présent en la ville de Dieuze et consors par laquelle ledit MARCHAND a été condamné de se désister et départir de la moitié des biens immeubles sis à Bisping provenant de la succession de Christienne LAMBERT à la restitution des fruits et aux dépens, laquelle sentence aurait été confirmée par arrêt du 2e janvier de l’année 1694 sur l’appel interjeté tant par ledit MARCHAND, Jean MARCHAND, Joseph SIMON, tant à cause de sa femme que comme curateur des enfants mineurs de défunt Philippe MARCHAND, héritiers de défunt Christophe MARCHAND leur père et beau-père, lesquels consors auraient transigé avec Abraham LAMBERT pour leurs cote-parts en sorte que pour parvenir à celle de Dominique MARCHAND il aurait été obligé de mettre à exécution contre lui ledit arrêt portant deux cent onze livres suivant l’exploit d’insolvabilité du sieur HEGUE, huissier à Sarrelouis pour raison duquel il se serait pourvu contre Jean MAURITZ, laboureur demeurant à Bisping en déclaration d’hypothèque des biens que ledit Dominique MARCHAND lui aurait vendu, assis et situés à Bisping et dont la sentence serait intervenue le 6 août dernier qui ordonne qu’il fera déclaration d’hypothèque d’autres biens que ceux qu’il a acquété dudit Dominique MARCHAND en suffisance  si mieux n’aimait aquitter le contenu en la demande et ce dans la huitaine et que par autre sentence du troisième septembe en suivant  il aurait été permis audit Abraham LAMBERT au refus de l’option dudit MAURITZ de faire saisir réellement les immeubles par lui acquêtés, que par autre sentence  du 30 août aussi dernier ledit MARCHAND aurait été condamné par défaut à la nomination d’expert du rapport des fruits auxquels il est condamné par ledit arrêt de laquelle sentence s’étant port pour appellant et de celles des 6 août et 3 septembre , il y aurait sentence de désertion du 8e courant,
De ce est il que ledit Abraham LAMBERT ayant été sur le point de mette à exécution lesdits arrêts et sentences contre ledit MAURITZ
ont transigés
Jean MAURITZ s’oblige de payer audit AbrahamLAMBERT ce acceptant par ledit Claude LAMBERT la somme de 320 livres tournois savoir la moitié à la Saint Martin prochain et l’autre à la Purification Notre Dame en suivant,
au moyen de quoi il a subrogé  ledit MAURITZ en ses droits et pour toute garantie lui a mis en main les arrêts et sentences.
Témoins : Pierre BAPTISTE, avocat en Parlement

 

23.10.1694 Traité de mariage
Nicolas POIRSON fils de Claude et Anne-Marie GAILLOT, assisté de Nicolas GAILLOT, maître cordonnier, oncle maternel de Dieuze, Antoine NOEL  ancien maître échevin de Dieuze, bon ami.
Marie DORON fille de Christophe DORON  et Anne-Marie GEANT, assistée de Claude FRANÇOIS, maître tonnelier à Dieuze, oncle, Claude TEMBLAIRE, maître tonnelier à Dieuze, cousin.
Claude POIRSON et Anne-Marie GAILLOT abandonnent une boutique qu’ils ont fait construire située proche la rivière de la saline avec le meix derrière et la somme de 200 F barrois.
Christophe DORON et Marie GEANT se sont obligés de donner la somme de 1400 F barrois.
Témoins :Jean PLANCHON, maître du bureau de la poste de Dieuze, Nicolas ANTHOINE de Dieuze ? Nicolas MATHIS, marchand boucher de Dieuze.

 

27.10.1694 Vente
par dame Louise DARTOIS veuve de Nicolas BOURGAIN demeurant à Mulcey
à Christophe ROUSSELOT, manœuvre demeurant à Mulcey et Anne LECOMTE sa femme
d’une place masure à Mulcey (28 livres 15 sols).
Témoins : Antoine TOPIN, Jean COMTE de Mulcey.

 

27.10.1694 Vente
par dame Louise DARTOIS veuve de Nicolas BOURGAIN demeurant à Mulcey
à Christophe ROUSSELOT, manœuvre demeurant à Mulcey et Anne LECOMTE sa femme
d’une chenevière (64 livres).
Témoins : François LEMAIRE, Jean COMTE de Mulcey.

 

27.10.1694 Vente
par dame Louise DARTOIS veuve de Nicolas BOURGAIN demeurant à Mulcey
à François LEMAIRE, maître vigneron à Mulcey et Claudine MALLARD sa femme
d’un jour de vigne à Mulcey  (64 livres 4 sols).
Témoins : Christophe ROUSSELOT, Jean COMTE de Mulcey.

 

30.10.1694 (à Mulcey) Transport
par Louise DARTOIS veuve de défunt le sieur Nicolas BOURGAIN demeurant à Mulcey, pour la moitié, et Joseph DARTOIS, laboureur à Mulcey pour l’autre moitié
à Jean Claude SUISSE, meunier au moulin de Mulcey
d’un pâquis situé devant le moulin, comme il se contient entre l’écluse et le moulin d’une part et les religieuses de Saint François d’Assise d’autre part, partageable avec Jean CLEMENT de Mulcey,
que la communauté a engagé aux auteurs des vendeurs pour une somme de 4 500 F par contrat passé par devant Cordoze, tabellion, le  (laissé en blanc), pour 45 livres tournois et 6 livres de couvre chef et 3 livres aux vins.
Témoins : Pierre BAPTISTE, avocat en parlement demeurant à Dieuze, Louis CHARDON, bourgeois de Moyenvic.

 

09.11.1694 Vente
par Jean PLANCHON, maître chirurgien demeurant à Dieuze
à César GERGONNE, laboureur à Guébestroff et Marguerite SAULNIER sa femme
de tous ses héritages à Guébestroff comprenant notamment une place masure y compris une petite boutique de maréchal,
que le vendeur a retiré de Nicolas MONTPAS, laboureur à Kerprich, qui les avait acquêté de Didier VAUTRIN et consorts (214 livres 5 sols de principal et 4 livres 10 sols aux vins.
Témoins : François BEUGNON, jeune fils, Louis GUYON, fils majeur d’ans, de Dieuze.

 

25.11.1694 (à Mulcey) Partage
entre Louise DARTOIS veuve de défunt le sieur Nicolas BOURGAIN demeurant à Mulcey d’une part
et Joseph DARTOIS son frère, laboureur à Mulcey d’autre part,
des biens immeubles tant anciens qu’acquêts, délaissés par défunts Jean DARTOIS et Hélène ADAM leurs père et mère consistant en terre, prés, paturaux,  haies et buissons qu’en un grand corps de logis, granges, écuries, meix, jardins, chenevières, masures et autres héritages dont Louise DARTOIS comme aînée aurait fait deux lots cotés premier et deuxième le plus également qui lui aurait été possible, qu’elle aurait présenté et donné à choisir audit Joseph DARTOIS comme plus jeune suivant et au désir générale de la coutume de Lorraine et aussi à partager une maison, écurie, et deux jardins potagers en la ville de Dieuze, une autre maison à Marsal et un gagnage au ban et finage de Lagarde dont ils n’ont pu à présent tomber d’accord.
Partant ledit Joseph DARTOIS a choisi le lot deuxième savoir la moitié d’une maison, grange, écuries et usuaires situés à Mulcey proche la maison de cure consistant au corps de logis du côté de la cure et à prendre jusqu’au bout du battoir de la première grange, le premier partage d’une part et un petit meix et usuaire d’autre part, à la charge de faire faire par les parties une murailles à frais communs dans ledit battoir pour faire la séparation des deux partages et en outre ledit Joseph et obligé de payer à ladite Louise DARTOIS sa sœur pour cause de mieux value la somme de 900 livres tournois, un jardin à arbres  dit « en Bausse » entre Jean et Nicolas SIMONIN d’une part et la vigne de Sébastien SIMONIN d’autre part, un autre jardin dit « de Tante Geneviève », un meix et usuaire, des chenevières, des vignes, des terres, une constitution portant (laissé en blanc) par Louis GÉNIN et François CRESSELY affectée sur une place masure à Mulcey
A ladite LOUISE DARTOIS le partage premier, savoir l’autre partie de  la maison, la totalité du meix situé au bout de sa portion de maison, une place masure et usuaires derrière à Mulcey appelée « Grossepeter », des chenvières, des vignes, des terres.
Le présent partage à charge d’acquitter par moitié toutes les dettes passives contractées par ledit sieur Jean DARTOIS et Hélène ADAM leurs auteurs et de toutes leurs autres promesses comme aussi celles faites par le sieur Etienne DARTOIS leur frère, et au surplus lesdites parties ne pourront vendre, engager ni autrement aliéner lesdits biens partagés en telle sorte que le tiers d’iceux soit et demeure franc et déchargé de toute dette et hypothèque le cas arrivant que ledit sieur Etienne DARTOIS leur frère viendrait à leur répéter et demander partagee  du tiers qui lui appartient esdits biens
Ledit Joseph DARTOIS est demeuré redevable à ladite Louise sa sœur de la somme de 1 600 livres tournois savoir 900 livres pour mieux value , 193 livres faisant la moitié des frais de médicaments et enterrement, services et autres frais funéraux de ladite Hélène ADAM leur mère, 57 livres pour dépense de bouche qu’il a faite chez elle portés en son livre journal suivant l’arrêté de compte fait entre eux, 240 livres portés en une promesse et sentence intervenue en conséquence à son profit et 216 livres pour prix de chevaux à lui laissés par ladite Louise DARTOIS sa sœur, dont il y a aussi sentence contre lui
moyennant quoi ledit Joseph DARTOIS abandonne à sa sœur la moitié des biens lui appartenant à Dieuze, Marsal et Lagarde pour la somme de 1 600 livres.
Témoins : Jean SIMONIN de Mulcey Lamy  BEAU de Dieuze.

 

26.11.1694 ( à Mulcey) Vente
par Joseph DARTOIS, laboureur à Mulcey
à Louise DARTOIS sa sœur veuve de feu le sieur Nicolas BOURGAIN de Mulcey
de biens à Mulcey  avec possibilité de réachat pendant 6 mois (300 livres tournois).
Témoins : Jean SIMONIN, Antoine LOPIN de Mulcey.

 

27.11.1694 Cession
par Nicalos TRICHOT et François MAREILLE tant pour eux que stipulant pour les sieurs Révérend ROUILLÉE et François ROUILLÉE, sieur DORGEMONT et François DEFRENEZ sous fermiers des postes et messagerie de traverse des évêchés de Metz, Toul, Verdun, Lorraine suivant le bail à eux fait par Jean COLOMBIER, fermier général des postes et messageries de France et pays étrangers par devant Pacquier et Mortier son compagnon notaire au Chatelet de Paris le 28 septembre 1694
au sieur Jean PLANCHON, maître chirurgien à Dieuze
de faire durant le temps de 3 ans à commencer au 1er janvier prochain et qui finiront au dernier décembre de l’année que l’on comptera 1697, la perception des droits revenus et émoluments des postes et lettres et paquets de lettres de France et des pays étrangers même des camps et armées sans aucune réserve tombant dans le bureau de Dieuze, auquel preneur appartiendra entièrement les ports desdits lettres tombant dans ledit bureau de quelque ville et leiux d’où elles proviendront sans qu’on soit obligé de les affranchir jusqu’à Paris pour celles qui y passeront et repasseront, lesquelles lettres seront taxées suivant les tarifs faits par feu Monseigneur le marquis de Louvois et ainsi qu’il se pratique à présent pour le Roy, sans que le preneur puisse rien avoir en prétendre  aux camps volants ou armées qui séjourneront sur le territoire de Dieuze etc..
moyennant la somme de 950 livres tournois par an.
Témoins : Jean-Jacques ESSELIN, prêtre vicaire à Dieuze, Joseph BLANPAIN de Dieuze.

 

02.12.1694 Déclararion
par dame Catherine MOUGEOT veuve su sieur Olry dit LAVAUX demeurant à Dieuze
laquelle a dit que pendant son mariage avec leditLAVAUX ayant des deniers en main appartenant à Nicolas et Claude François LOMBARD enfants de son premier mariage d’avec feu Barthélémy LOMBARD leur père, duquel  LAVAUX elle était continuellement vexée par les différents procès qu’il lui suscitait pour lors et de crainte  qu’il ne se saisit  desdits deniers ou de partie d’iceux elle aurait pour le plus grand profit et avantages de ses enfants jugé à propos de faire emploi desdits deniers en acquisition de bien fonds à leur bienséance comme de fait elle aurait acquis des révérendes Mères Supérieure et religieuses de la Congrégation Notre Dame de cette ville
un gagnage à Domnom pour la somme de 700 F barrois de principal par le contrat passé par devant Nicolas François Husson, tabellion, le 11 septembre 1684, et encore que par ledit contrat ledit Claude François LOMBARD soit seul acquéreur dudit gagnage, néanmoins la vérité est que ladite acquisition appartient légitimement pour moitié à Nicolas LOMBARD son frère… et que l’erreur provient du tabellion… la vérité de cet emploi comme elle fait par les présentes sans préjudice à ses droits d’usufruit desdits biens et autres qui lui sont accordés par son contrat de mariage d’avec ledit Barthélémy LOMBARD.
Témoins : Jean NOIRJEAN, bourgeois, Louis GUYON, fils majeur, de Dieuze

 

02.12.1694 Acensement
laissé par Nicolas BUSSELOT, écuyer, trilleur des bois de la saline de Dieuze
à Jean AUBIN, laboureur à Basse Lindre et Louise GERARDIN sa femme
d’une pièce de vigne à Lindre (un resale de blé et un resal d’avoine).
Témoins : Nicolas CLAUDE, Jacques HEULOT de Lindre.

 

02.12.1694 Vente
par Jacques HEULOT de Basse Lindre
à Dominique AUBIN, laboureur et Barbe MARIN sa femme
d’une petite place ci devant en nature de jardin potager proche l’église de Lindre provenant d’acquêt fait par le vendeur d’Anne BERTOULT (31 livres tournois).
Témoins : Nicolas LELOUP, Louis GUYON fils majeur d’ans de Dieuze.

 

07.12.1694 Vente
par Claude JADELOT épouse du sieur DESMOUZETTE, commandant d’un bataillon d’infanterie au régiment de Normandie demeurant à Bidestroff, tant en son nom que se portant fort des sieurs Joseph, Pierre et Thérèse JACQUET de MONTLERY sieurs de BAINVILLE ses enfants absents,
à Fiacre CLAUDIN, maître charpentier à Bidestroff et Anne KISTEMACHER sa femme
une place masure et jardin derrière  comme elle se contient entre les héritages de la cure d’une part et le sieur PIERRARD d’autre part et encore un autre jardin appelé « le jardin de Martzloff Becker », entre le sentier allant à Vergaville d’une part et la courvée de la Mairie d’autre part , aboutissant d’un bout sur une saulx et à l’autre bout sur les terres labourables, entouré de haies vives provenant du sieur Maire Philippe, ayeul maternel de la venderesse (600 F barrois).
Témoins :Nicolas POTOT, arpenteur juré en la prévôté et Chatellenie de Dieuze, Louis GUYON, fils majeur d’ans.
La vérité est que l’acquéreur n’a rien payé et promet d’en payer la rente à raison de 30 F barrois par année
En marge : 28.04.1695 Claude JADELOT laquelle a reconnu qu’au moyen de la retraite faite par Joseph PIERRARD, elle demeure entièrement acquittée et que ledit Fiacre CLAUDIN est déchargé des sommes contenues.

 

24.12.1694 Dette
de Jean COLLIN, laboureur à Basse-Lindre
envers Demange PARMENTIER, laboureur à Cutting (111 livres tournois)
pour cause du prix de 2 chevaux hongres.
Témoins : Dominique BIGOT, de Basse-Lindre, Louis GUYON, fils majeur d’ans de Dieuze.
En marge : 23.07.1701 Demange PARMENTIER reconnaît avoir reçu de Jean COLLIN la somme de 111 livres.

 

29.12.1694 Reconnaissance
par Nicolas CHARLES habitant Rorbach avoir reçu de
Antoine DEMANGE et Demange PARMENTIER, laboureurs à Cutting
 la somme de 45 livres tournois
pour défrichage qu’il a fait de deux pièces de terre situées à Rorbach contenant chacune 13 jours.
Témoins : Louis GUYON, Nicolas LELOUP de Dieuze.

 

29.12.1694 Dette
de Jean Henry DOCTEUR, cornette de cavalerie au régiment de Rottembourg étant de présent à Dieuze
envers André DOCTEUR son frère, jeune fils majeur d’ans demeurant à Bisping (85 livres 14 sols) pour cause
de pareille somme à lui prétée pour employer à l’acquisition d’une maison située à Bisping.
Témoins : Léger GUYON, avocat en parlement, Nicolas MATHIS, bourgeois de Dieuze.
En marge : 15.10.1695 : André DOCTEUR consent à la radiation.

 

29.12.1694 Vente
par Claude François de SAINT-FELIX, chevalier, seigneur de Villervalt se portant fort de Marie Luce DU BUCHET son épouse à cause d’elle
à Jean MAURITZ, laboureur à Marimont et Jeanne LANG sa femme
de terres à Marimont (60 livres tournois).
Témoins : Nicolas MATHIS, Louis GUYON, marchand bouchers à Dieuze.
En marge : 13 juillet 1696 Marie Luce DU BUCHET ratifie la vente.